BFMTV

Des Français qui combattent Daesh en Syrie soutiennent les salariés d'Air France et la CGT

Apparue sur Facebook, une photo montre cinq combattants français contre Daesh rendre hommage aux employés d'Air France. Il s'agirait d'une brigade de syndicalistes partis combattre les jihadistes en Syrie.

L'image peut prêter à sourire, mais elle est bien réelle. Sur sa page Facebook, la CGT Cheminots Versailles affiche une photo montrant cinq personnes en tenue de combat, au milieu des ruines, et un message tagué sur un mur: 

"Liberté pour les 16 d'Air France! Victoire pour la CGT! Brigade Henri Krasucki!"

La présence de deux drapeaux de Daesh à l'arrière-plan s'explique par le fait que Manbij, ville du nord de la Syrie, n'a été reprise que le 12 août aux forces de Daesh par une armée composée de forces kurdes et rebelles.

Combattre l'impérialisme de Daesh

Dans leur "communiqué", les membres de la Brigade Henri Krasucki, qui combat Daesh aux côtés des YPG Kurdes en Syrie, expliquent qu'ils ont pris cette photo en solidarité avec les salariés d'Air France jugés dans l'affaire de la chemise déchirée d'un responsable de l'entreprise, en octobre 2015.

"Le 27 Septembre se tiendra le procès des 16 syndicalistes d'Air France poursuivis pour ne pas s'être pliés devant leur direction et pour avoir exprimé leur juste colère à travers le sacrifice d'une chemise. Une chemise contre les centaines de vies de travailleuses et de travailleurs brisées" écrivent les combattants français.

Joint par BFMTV.com, Nicolas Hénin, journaliste, spécialiste des milieux jihadistes et consultant sur notre chaine, confirme l'authenticité de la photo et la genèse de celle-ci: 

"La Brigade Krasucki est composé de quelques hommes qui sont en Syrie depuis au moins un an. Ils avaient déjà publié des messages appelant à venger le Bataclan. Pour eux, Daesh c'est l'impérialisme, et il faut le combattre."

NDDL et CGT 

Interrogé sur la véracité du message posté, le responsable de la page Facebook de la CGT Cheminots Versailles assure que ses sources sont sûres et donne plus de détails sur les origines du message de revendication: 

"A tous ceux qui doutent: notre canal d info est sûr! (...) Cinq camarades CéGéTistes et sympathisants, engagé au combat dans le bataillon international (...) ont décidé de se constituer symboliquement en brigade Krasucki et de faire le premier communiqué le jour même du rassemblement en solidarité avec la CGT Air France : tout un symbole (...) !

Et selon Nicolas Hénin, ce n'est pas la première fois que la Brigade Krasucki fait parler d'elle en France. Ses membres avaient déjà posté des messages de soutien aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes, qui luttaient contre le projet d'aéroport nantais. Si le passé cégétiste des membres de la Brigade n'est pas certain, Nicolas Hénin estime qu'au moins l'un d'eux viendrait du syndicat. "Cela expliquerait qu'ils communiquent en particulier avec la CGT Versailles" résume le journaliste.

Paul Aveline