BFMTV

Dans les prisons américaines, les nouilles japonaises ont plus de valeur que les cigarettes

Dans les prisons américaines, les nouilles japonaises deviennent plus chères que les cigarettes

Dans les prisons américaines, les nouilles japonaises deviennent plus chères que les cigarettes - NEILSON BARNARD / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Selon une étude publiée lundi, les nouilles japonaises auraient une plus grande valeur dans les prisons américaines que les cigarettes. C'est notamment la conséquence du déclin de la qualité de nourriture distribuée dans les prisons.

Parce qu'elles sont facile à se procurer, à cuisiner, à cacher, et surtout riches en calorie, les nouilles japonaises remplacent les cigarettes dans les prisons et deviennent une monnaie d'échange très utilisée. C'est ce que révèle une étude américaine, publiée hier, réalisée par Michael Gibson-Light, un étudiant au doctorat au département de sociologie de l’Université de l’Arizona.

Ces nouilles japonaises, aussi appelées noodles ou ramen, sont vendues à très bas prix dans le commerce et se cuisinent uniquement avec de l'eau chaude. 

"Les nouilles japonaises -types Ramen- sont faciles à se procurer et riche en calorie", précise Michael Gibson-Light. "Beaucoup de prisonniers passent leur journée à travailler et faire du sport et ils n'ont pas assez d'énergie pour ces tâches."

Deux repas chauds par jour

Dans la plupart des prisons américaines, les repas sont fournis par des prestataires externes qui ne répondent qu'à un seul objectif: nourrir les prisonniers pour le moins cher possible. En 2015, une prison du Michigan a été épinglée, elle cuisinait pour ses prisonniers les restes des poubelles

Dans le centre carcéral où l'étude a été menée, les détenus ne reçoivent que deux repas chauds par jour. 

"La soupe est la monnaie"

"D'une façon ou d'une autre, tout en prison dépend de l'argent", détaille un prisonniers surnommé Rogers. "Ici, la soupe est la monnaie, c'est triste mais c'est vrai".

Dans son étude, Gibson-Light parle de "frugalité punitive", il s'agit pour le système carcéral américain d'affaiblir ses prisonniers en passant par le manque de nourriture. "Je garde mes repas de la journée de côté pour les manger tous à la fois, pour avoir le ventre plein au moins une fois par jour", confie un autre prisonnier. 

Des paquets de noodles contre un pull 

C'est cette pénurie en nourriture qui a permis aux nouilles japonaises de s'imposer dans les prisons. Selon Gibson-Light, même dans les prisons où les cigarettes sont interdites, les noodles deviennent la monnaie d'échange reine, avant les timbres et les enveloppes. 

Si dans les magasins, le paquet de nouilles est vendu 59 cents, son prix s'envole dans les prisons. Contre deux paquets de ramen, un prisonnier peut par exemple se procurer un pull à presque 11$.

M.H.