BFMTV

Croatie: des Serbes agressés dans un bar alors qu'ils suivaient le match de foot de leur équipe

Un drapeau serbe (photo d'illustration)

Un drapeau serbe (photo d'illustration) - ROBERT ATANASOVSKI / AFP

Un incident similaire a été signalé un peu plus tard dans un autre café où des assaillants ont agressé son propriétaire et des clients, sans faire de blessés.

Plusieurs Serbes ont été agressés mercredi dans un café de la région de Knin, en Croatie, lorsqu'ils regardaient à la télé le match de l'Etoile Rouge de Belgrade contre les Young Boys, en barrage de la Ligue des champions.

Cet incident s'est produit à Uzdolje, un village près de Knin, a annoncé la police dans un communiqué. C'est une région où les relations entre les communautés serbe et croate sont toujours fragiles, près de vingt-cinq ans depuis la fin de la guerre d'indépendance de la Croatie en 1995.

"Plusieurs personnes (...) ont d'abord verbalement agressé la propriétaire de l'établissement, avant de l'agresser physiquement, elle et des clients", "cinq personnes ont été légèrement blessées, dont un mineur", d'après le communiqué.

Les assaillants ont semé "un chaos"

Le mari de la propriétaire, Boris Petko, a raconté à la chaîne privée Nova TV que les assaillants étaient encagoulés et qu'ils portaient des barres métalliques et des battes. Il a dit avoir été frappé à la tête et aux jambes. "Vous regardez l'Etoile!", ont hurlé les assaillants en entrant dans le café, avant de semer "un chaos", a-t-il raconté.

"Ça s'est produit uniquement parce que je suis Serbe (...). Mais j'espère qu'ils seront punis", a affirmé Boris Petko.

Un incident similaire a été signalé un peu plus tard dans un autre café où des assaillants ont agressé son propriétaire et des clients, sans faire de blessés. Ils ont endommagé l'intérieur du café. Plusieurs suspects ont été conduits au commissariat à la suite de ces deux incidents, selon la police, qui n'a pas détaillé les circonstances ni précisé la nationalité des clients et des propriétaires.

"Un acte sauvage et lâche"

De son côté, le président de la communauté serbe de Croatie, Boris Milosevic, a déploré, sur sa page Facebook, "encore une attaque contre des Serbes". Selon lui, il s'agit d'une "attaque motivée uniquement par la haine envers la nationalité des agressés". "C'est un acte sauvage et lâche", a-t-il ajouté.

"Les vies ne sont pas en danger, mais c'est une honte", a dénoncé le ministre de la Santé, Milan Kujundzic.

Les Serbes constituent la plus importante minorité en Croatie et représentent environ 4% des 4,2 millions d'habitants de ce pays.

Alexandra Jaegy avec AFP