BFM Eco

Croatie: deux Françaises louent une villa à 6240 euros sur Booking et tombent sur un terrain vague

Booking

Booking - Capture d'écran Booking

Après avoir réservé sur Booking une villa à 6240 euros les deux semaines, deux touristes françaises et leurs amis se sont aperçus une fois sur place que la bâtisse n'existait pas. La plateforme s'est excusée et a assuré avoir remboursé le séjour et pris à sa charge la réservation d'un nouvel hébergement.

Des vacances qu’elles ne sont malheureusement pas prêtes d’oublier. Dimanche, alors qu’elles arrivent tout juste sur l’île de Hvar en Croatie où elles ont réservé une villa via la plateforme Booking, Chloé et Julie, deux touristes françaises accompagnées de leurs amis, tombent de haut. Et pour cause, ladite villa louée 6240 euros les deux semaines n’existe pas. A la place, un simple terrain vague, rapporte Le Parisien

Après avoir échangé avec les habitants et commerçants des alentours, les touristes originaires d’Orléans apprennent qu’avant eux, d’autres vacanciers ont également été victimes de cette arnaque. Car la photo diffusée sur le site correspond en réalité à une maison de vacances au Portugal. Abasourdies, Chloé et Julie tentent de joindre la "propriétaire" mais les coups de fils restent évidemment sans réponse.

Elles se tournent alors vers Booking mais le dialogue avec le site de réservation en ligne semble difficile. "À la porte d’un terrain vague quand on est arrivé à l’adresse donnée par Booking suite à 5h d’appel avec le service client de Booking aucune aide ni geste commercial", raconte Julie sur Twitter.

Booking présente ses excuses

C’est finalement grâce au réseau social que les deux touristes françaises, contraintes de errer dans les rues, vont réussir à se faire entendre pour obtenir réparation. Les différents posts dans lesquels elles racontent leur mésaventure sont en effet relayés des milliers de fois par les internautes. Le terme "Croatie" s’est même retrouvé en tête des mots-clés ce mardi matin.

Face à l’ampleur des réactions sur Twitter, Booking a fini par réagir. Contactée par Le Parisien la plateforme s’est dit "sincèrement désolée" et a reconnu sa responsabilité d'avoir laissé l'annonce sur son site. Avant d’annoncer avoir "remboursé la totalité de la réservation initiale" et avoir "pris en charge la réservation d’un nouvel hébergement". Une compensation financière leur a également été offerte et l’annonce pour la "Villa Felipa" en Croatie a été supprimée du site de réservation.

Paul Louis