BFMTV
International

Crash en Iran: les opérations de recherche de l'avion ont repris

L'avion de ligne disparu en Iran avec 66 passagers à bord, n'a toujours pas été retrouvé

L'avion de ligne disparu en Iran avec 66 passagers à bord, n'a toujours pas été retrouvé - AFP

Porté disparu avec 66 passagers à bord, l'avion de ligne qui s'est écrasé en Iran dimanche n'a toujours pas été retrouvé. Les conditions météorologiques difficiles ont empêché la suite des opérations de recherche, qui reprennent aujourd'hui.

Les secours iraniens ont repris ce lundi matin les opérations de recherche de l'avion de ligne disparu dimanche, alors qu'il survolait une région montagneuse du sud-ouest de l'Iran, indique Irna, l'agence officielle iranienne.

Des conditions météorologiques difficiles

Les autorités iraniennes avaient suspendu dimanche soir à cause de conditions météorologiques très difficiles (neige, pluies et vents violents) les opérations de recherche de cet ATR 72 de la compagnie Aseman Airlines, parti de Téhéran avec 66 personnes à bord.

Le bimoteur à hélices assurait la liaison entre Téhéran et la ville de Yasouj, à environ 500 kilomètres au sud de la capitale iranienne. Il a disparu des écrans radar pendant une tempête de neige dans la région des monts Zagros, en début de matinée, alors qu'il approchait de sa destination.

Une centaine de pics à explorer

Selon la télévision d'Etat, quatre hélicoptères déployés dimanche à l'aube ont dû revenir à leur base du fait d'une visibilité très réduite. Dans ces conditions, les équipes de secours "mènent leurs recherches à pied, et jusqu'à présent, ils n'ont rien trouvé", a déclaré à l'agence Isna un responsable du Croissant-Rouge iranien.

Donnant une idée de la tâche qui attend les équipes de recherche, Irna cite un responsable local des équipes de secours indiquant qu'une centaine de pics doivent être explorés. Plusieurs centaines de secouristes de montagne et de chiens sont déployés à des altitudes pouvant monter jusqu'à 4.500 mètres, dans la zone du mont Dena, lieu présumé du crash.

Le Bureau (français) d'études et analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) a annoncé dimanche soir l'envoi de trois enquêteurs et conseillers techniques pour assister les autorités iraniennes dans la recherche des causes de l'accident.

M. F. avec AFP