BFMTV

EN IMAGES - Coronavirus: les lieux emblématiques de Rome désertés par les touristes

Le gouvernement italien a expressément demandé aux touristes "d'éviter" de venir dans le pays. Résultat, les rues de la capitale, qui accueille 14 millions de visiteurs annuels, sont désertes.

Les voyages de tourisme en Italie sont "absolument à éviter", a insisté le gouvernement dans son décret publié mardi. Avec plus de 10.000 cas et 361 morts, l'Italie est le deuxième pays le plus touché par l'épidémie du coronavirus après la Chine. Les autorités ont dû prendre des mesures drastiques de confinement et les étrangers sont explicitement invités à rentrer chez eux. Résultat, les lieux emblématiques de la capitale, qui accueille chaque année 14 millions de visiteurs, se sont vidés des touristes. 

  • Le Colisée

Aux abords du célèbre Colisée, là où les artères fourmillent normalement de touristes, à pied ou en deux-roues, les rues sont désormais désertes. Pour cause, tous les musées et lieux de culture sont actuellement fermés.

Les manifestations culturelles, sportives, religieuses ou festives sont aussi suspendues. De même que les piscines, salles de sport, thermes, centres culturels et centres de bien-être ont stoppé leurs activités.

Les rues vides aux abords du Colisée, à Rome (Italie), le 10 mars 2020.
Les rues vides aux abords du Colisée, à Rome (Italie), le 10 mars 2020. © Alberto PIZZOLI / AFP
  • La place Saint-Pierre au Vatican

La basilique et la place Saint-Pierre ont également été fermées mardi aux touristes et aux visites guidées jusqu'au 3 avril "afin d'éviter la diffusion du coronavirus", une interdiction qui ne s'applique cependant pas aux fidèles, selon le Vatican.

"À partir d'aujourd'hui, la place et la basilique Saint-Pierre restent fermées aux visites guidées et aux touristes", a annoncé mardi le Vatican dans un communiqué. 
La place Saint-Pierre et sa basilique vidées de ses touristes, le 10 mars 2020.
La place Saint-Pierre et sa basilique vidées de ses touristes, le 10 mars 2020. © TIZIANA FABI / AFP
  • Le monument en hommage à Victor-Emmanuel II

Même constat devant le majestueux monument en l'honneur de Victor Emmanuel II, premier roi d'Italie après la réunification italienne. Seule une femme, portant un masque de protection, se promène sur la Piazza Venezia sur ce cliché de l'AFP daté du 10 mars. 

Le monument en l'honneur du roi Victor-Emmanuel II, à Rome (Italie), le 10 mars 2020.
Le monument en l'honneur du roi Victor-Emmanuel II, à Rome (Italie), le 10 mars 2020. © Vincenzo PINTO / AFP
  • La place d'Espagne 

Située dans le centre historique de Rome, à proximité de l'église Trinité-des-Monts, la Piazza di Spagna est habituellement bondée de touristes, même la nuit tombée. Mardi, plus aucun touriste ne flânait sur les marches situées à quelques mètres.

La place d'Espagne déserte, à Rome (Italie), le 11 mars 2020.
La place d'Espagne déserte, à Rome (Italie), le 11 mars 2020. © TIZIANA FABI / AFP
  • Les ruelles piétonnes du centre historique

Les cinémas, pubs, théâtres, salles de jeux, casinos, discothèques et autres lieux accueillant ont aussi dû aussi baisser rideaux. Les bars et restaurants ont l'autorisation d'ouvrir de 6 à 18 heures, mais il faut y respecter une distance de sécurité d'au moins un mètre entre clients. En conséquence, les ruelles piétonnes du centre historique sont vides, tout comme les terrasses, ci-dessous à proximité de l'église Saint Egidio.

Les ruelles du centre historique de Rome (Italie), le 10 mars 2020.
Les ruelles du centre historique de Rome (Italie), le 10 mars 2020. © Alberto PIZZOLI / AFP
Esther Paolini