BFMTV

Continent Américain: un tiers des femmes ont déjà souffert de violences conjugales

Une manifestation contre les violences faites aux femmes en 2016 en Bolivie.

Une manifestation contre les violences faites aux femmes en 2016 en Bolivie. - AIZAR RALDES / AFP

L'Organisation panaméricaine de la santé a annoncé jeudi que sur le continent américain, une femme sur trois a déjà souffert de violences conjugales.

Une femme sur trois a souffert de violences conjugales au cours de sa vie dans les pays du continent américain, a annoncé l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) jeudi. 

"Dans notre région, les violences commises par les partenaires sont la forme la plus courante de violences faites aux femmes", a expliqué au cours d'une conférence à Washington Isabella Danel, directrice adjointe de l'OPS. "Une femme sur trois" les subit, a-t-elle ajouté.

Et soixante pour cent des femmes ont été victimes de violences sur le continent américain, selon l'OPS.

Forte variation en fonction des pays

Selon une étude de cette organisation de santé publique basée à Washington, le nombre de femmes âgées de 15 à 49 ans victimes de ce type de violences (qui peuvent être sexuelles ou physiques) varie fortement en fonction des pays.

Entre 14 et 17% dans des pays comme le Brésil, le Panama ou l'Uruguay et jusqu'à 58,5% en Bolivie.

L'étude a été effectuée dans 24 pays du continent, parmi lesquels les Etats-Unis, le Mexique ou encore la Colombie. 

Les chiffres de l'OPS proviennent "d'une révision systématique et d'une nouvelle analyse des estimations qui figurent dans les enquêtes nationales" de ces 24 pays, au cours des 20 dernières années, précise un communiqué de presse. 

"C'est un problème incroyablement répandu"

Ces violences, qui peuvent être mortelles, ne retiennent pas suffisamment l'attention des gouvernements, selon Alessandra Guedes, experte régionale de l'OPS. 

"Même si nous savons que c'est un problème incroyablement répandu (...), il n'y a toujours pas assez de politiques publiques ou de politiques suffisamment financées pour permettre de vrais changements", a-t-elle expliqué. 

Dans le monde, près d'un tiers (30%) des femmes qui ont eu une relation de couple disent avoir subi des violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur partenaire, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

De nombreuses violences ne sont pas rapportées par les victimes.

B.L. avec AFP