BFMTV

Climat: Macron et Trump reconnaissent leurs "désaccords"

Ce jeudi, premier jour de la visite parisienne du président américain, Donald Trump et Emmanuel Macron ont donné une conférence de presse commune. Les deux hommes sont revenus sur la question de l'accord de Paris dont se retirent les Etats-Unis.

Un mois et demi après avoir annoncé sa volonté de retirer les Etats-Unis de l'accord de Paris, Donald Trump est à Paris où il a été accueilli par le président Macron en cette fin de semaine. Ce jeudi, les deux hommes ont donné une conférence de presse commune à l'Elysée. La question climatique n'a pas été esquivée. 

Un Donald Trump évasif

"Sur le climat nous connaissons nos désaccords", a notamment glissé Emmanuel Macron. "Je respecte la décision du président Trump. Pour ma part je reste attaché à l’accord de Paris et à la volonté qui est la mienne de rester dans le cadre de cet accord."

Plus tortueux, Donald Trump, prenant la parole à son tour, a déclaré: "Nous devons respecter le monde dans lequel nous vivons. Les Etats-Unis s’engagent à être un chef de fil dans la protection de l’environnement et dans la protection de la croissance et la sécurité environnementales." Il avait été moins nébuleux quelques instants auparavant en lançant: "Nous n’avons pas atteint notre grandeur par des réglementations. Aux Etats Unis nous avons plus que jamais réduit le nombre des règlements. Et nous en sommes fiers. Il s’agit de pouvoir poursuivre ses rêves." Une manière peut-être, pour Donald Trump, de peindre, allusivement, l'accord de la COP 21 comme un dispositif trop contraignant.

Un désaccord, oui, un obstacle, non

Relancé sur ce sujet par la question d'une journaliste, Emmanuel Macron a expliqué que les désaccords séparant les deux personnages dans ce climatique domaine étaient aussi "liés aux engagements de campagne de Donald Trump". Il a enchaîné: "Je le respecte. j’ai moi-même pris des engagements de campagne que j’entends tenir". Il a ensuite posé:

"Deux choses: est-ce que cela doit gêner nos discussions sur tous les autres sujets? Résolument non, en aucun cas. Est-ce irrémédiable ? Mon souhait est de continuer de discuter avec les Etats-Unis et monsieur Trump. Je pense que préserver des emplois est compatible avec les accords de Paris. Il n’y a pas aujourd’hui de changement soudain mais une volonté de continuer à travailler pour trouver le meilleur accord possible. Je reste attaché pour ma part aux accords de Paris qui, pour moi, ont été un très grand pas pour la communauté internationale."

Son interlocuteur s'est une nouvelle fois montré bien plus laconique lorsqu'il lui a fallu répondre à la reporter: "Nous verrons quelle tournure les choses prendront."

Robin Verner