BFMTV

Chine: dernières restrictions levées à Wuhan, la foule se précipite hors de la ville

Après 76 jours d’immobilisation, la ville chinoise de Wuhan - berceau de l’épidémie de coronavirus - s’est de nouveau illuminée dans la nuit de mardi à mercredi alors que les autorités levaient les dernières restrictions de déplacement. Plusieurs centaines de personnes, bloquées dans la ville depuis tout ce temps, se sont ruées vers les gares pour enfin la quitter.

Premier jour de libre circulation après plus de 10 semaines de confinement. Depuis mardi soir, Wuhan revit et les prisonniers éphémères de ce berceau de l'épidémie de Covid-19 s’empressent de quitter la ville. Ville où est apparu le nouveau coronavirus fin 2019, elle était la première du monde a subir un confinement draconien.

A minuit, heure locale, les autorités ont levé les dernières restrictions, entraînant dans la foulée une certaine effervescence dans les gares. D'innombrables voitures et autocars passaient les péages aux limites de la ville après la levée des barrages routiers. L'aéroport de la ville a également repris son activité.

"Ça fait 77 jours que j'étais bloqué!", s'est réjoui un homme impatient de pouvoir rentrer à Changsha, à quelque 350 kilomètres. Un autre raconte: "Je suis venu avant le nouvel an et j’avais prévu de rester seulement quelques jours à Wuhan. Mais deux jours plus tard, la ville a été placée en confinement et je n’ai pas pu partir." 

"Une épreuve vraiment très dure"

Zhen, jeune femme de 24 ans, s'est hâtée de réserver un billet pour partir à Canton de nuit, dès les premières heures, et ainsi éviter la cohue. "Je suis relativement sereine, l'épidémie s'est stabilisée", assure-t-elle.

Des agents rappelaient toutefois aux voyageurs les mesures d'hygiène et de se tenir à un mètre d'écart les uns des autres. Wuhan reste la ville la plus endeuillée par l'épidémie en Chine: plus de 2500 personnes y sont mortes, sur un total national de plus de 3330, selon les chiffres officiels - depuis contestés. "Wuhan mérite d'être appelée une ville de héros", proclamait un message diffusé mercredi dans une gare de la ville.

"Ca a été une épreuve vraiment très dure pour les habitants de Wuhan", témoigne un homme, le visage masqué. Un autre ajoute: "Je ne suis pas sorti depuis plus de 70 jours. Etre à l’intérieur pendant si longtemps m’a rendu fou." 

Quelques restrictions maintenues

Mais malgré la levée du blocage, le retour à la normale ne sera pas immédiat. La ville va maintenir diverses restrictions pour empêcher toute résurgence des infections. Les écoles restent fermées. Et les habitants sont encouragés à ne pas quitter la ville ni même leur domicile.

Les passagers qui souhaitent voyager devaient se soumettre à des contrôles de température et montrer sur leur smartphone un code QR vert. Délivré par les autorités, il permet de justifier qu'on n'est pas atteint par le Covid-19 et qu'on n'habite pas dans un quartier toujours considéré à risque.

Car la mairie reste sur le qui-vive: elle a retiré cette semaine à 70 quartiers d'habitation précédemment classés "sans épidémie" cette appellation qui permet aux habitants de sortir de leur logement. Des personnes asymptomatiques ont en effet été découvertes.

Ambre Lepoivre avec AFP