BFMTV

Ce que l'on sait du crash d'un Boeing 737 ukrainien en Iran

Quelques heures après le crash à Téhéran qui a fait plus de 170 morts et aucun survivant, les conditions du drame continuent de se préciser.

Mercredi matin, un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) s'est écrasé peu de temps après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, près de Parand, à 60 km au sud-ouest de la capitale iranienne. Il était à destination de Kiev.

"Tous les passagers et l'équipage" de l'avion "sont morts", a annoncé le président ukrainien Volodymyr Zelensky mercredi sur sa page Facebook. Une information confirmée par les autorités iraniennes.
  • Combien de personnes étaient à bord de l'avion?

Les sources diffèrent sur ce point, mais le chiffre de 176 (167 passagers et 9 membres d'équipage) est le plus donné. Le ministre des Affaires étrangères ukrainiennes donne ce chiffre, ainsi que le gouverneur adjoint de la province de Téhéran, Mohammad Taghizadeh: "Sur les 176 personnes qui ont péri, neuf étaient des membres d'équipage et les autres des passagers" dont 15 enfants, a déclaré ce dernier à l'agence de presse Isna.

L'Ukraine avait dans un premier temps donné le chiffre de 168. L'agence de presse iranienne Irna a donné successivement deux chiffres: 176, puis 179. La télévision d'État iranienne donne également le chiffre de 179 personnes à bord. 

Des équipes de secours sont actuellement sur les lieux du drame pour récupérer les cadavres qui "ne sont pas en bon état", a déclaré à l'Irna le chef de la gestion des catastrophes de Téhéran. 

  • De quelle nationalité étaient les passagers?

Là aussi, les chiffres diffèrent. Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a publié dans la matinée les nationalités des victimes. Lui parle de 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens (2 passagers et 9 membres de l'équipage), 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques. Soit un total de 176 personnes.

L'agence de presse iranienne Irna, annonce des chiffres bien différents, écrivant que 147 personnes à bord de l'avion étaient iraniennes, 32 étrangères. L'Isna écrit de son côté que 144 personnes étaient iraniennes, 32 étrangères.

Il n'y a pas véritablement de communauté iranienne en Ukraine et peu d'Ukrainiens vivent en Iran, précise la BBC. Les vols de la compagnie UIA via Kiev sont en revanche parmi les moins chers pour se rendre de l'Iran vers Toronto, qui a une importante communauté irano-canadienne, précise le journal Globe and Mail

  • Que s'est-il passé?

Ce crash intervient le jour-même où l'Iran a lancé des missiles sur deux bases abritant des forces américaines en Irak, en riposte à l'assassinat du puissant général iranien Qassem Soleimani par Washington vendredi à Bagdad. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a cependant mis en garde contre "toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe".

Selon les nombreux débris retrouvés après le crash "il y a eu un impact intense sur le sol ou quelque chose s'est produit dans le ciel", déclare à la BBC un spécialiste de la sécurité aérienne, Todd Curtis.

Plus tôt dans la matinée, l'ambassade ukrainienne en Iran a mis en cause "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques", disant exclure "la thèse d'un attentat terroriste", avant de retirer ce passage de son communiqué.

Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué la télévision d'État iranienne PressTV, citant Ali Khashani, porte-parole de l'aéroport international Imam Khomeiny. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a affirmé cette télévision.

  • Dans quel état était l'appareil?

Le Boeing 737 ukrainien a passé son dernier contrôle technique il y a deux jours, a assuré UIA. "D'après les apparences, c'était un avion qui était correctement entretenu et il n'y avait aucun problème", estime le spécialiste Todd Curtis auprès de la BBC. "À ce stade, il n'y a rien qui pointe vers une cause particulière."

"L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine (Boeing). L'avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020", a déclaré Ukraine International Airlines sur Facebook précisant suspendre la liaison aérienne avec Téhéran sine die.

"C'était un de nos meilleurs avions avec un excellent et très sûr équipage", a déclaré larmes aux yeux à la presse, à l'aéroport Boryspil de Kiev, Ievguen Dykhne, le président de cette compagnie privée, la plus importante du pays. Un de ses vice-présidents, Igor Sosnovsky, a pour sa part assuré que l'équipage était très expérimenté. "La probabilité d'une erreur de l'équipage est minime. Nous ne la considérons pas" sérieusement, a-t-il ajouté.

  • Comment va se dérouler l'enquête? 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ordonné au Parquet général d'ouvrir une enquête sur les causes de la catastrophe, promettant aussi de vérifier "la navigabilité de toute la flotte aérienne civile" ukrainienne. Il a ajouté avoir confié au Procureur général ukrainien l'ouverture d'une "procédure criminelle" pour enquêter sur la catastrophe.

"Une commission d'enquête constituée de représentants des services de sécurité et des services spécialisés chargés de l'aviation civile sera créée", a-t-il ajouté.

Les boîtes noires ont été retrouvées dans la matinée et devraient en dire plus sur les conditions du drame, mais l'enquête s'annonce complexe, en raison des tensions actuelles entre Washington et Téhéran. L'Iran a d'ores et déjà annoncé qu'il ne donnera pas les boîtes noires au constructeur Boeing et aux Américains.

Salomé Vincendon