BFMTV

Camion fou de Stockholm: la communauté internationale réagit

La police déployée à Stockholm.

La police déployée à Stockholm. - Jonathan NACKSTRAND / AFP

Les dirigeants internationaux, dont le chef d'Etat français, n'ont pas tardé à réagir après qu'un attentat au camion bélier a fait au moins quatre morts et quinze blessés à Stockholm, selon un nouveau bilan.

Après qu'un camion fou a fait quatre morts, et 15 blessés ce vendredi selon un nouveau bilan de la police, dans une artère commerçante de Stockholm, un événement que les autorités suédoises présentent comme un "attentat", François Hollande a fait part de son "effroi et de son indignation". "La lutte sans relâche contre le terrorisme doit être une priorité de la solidarité européenne", a-t-il poursuivi. En Allemagne, Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel, a relayé la pensée de la chancellerie sur Twitter: "Nous sommes ensemble contre le terrorisme" a-t-il écrit, ajoutant, "nos pensées vont aux gens de Stockholm, aux blessés, aux proches, aux secouristes et aux policiers". Le 19 décembre dernier, la capitale allemande avait été frappée en son sein par une attaque au camion bélier, faisant douze morts. 

Jean-Marc Ayrault adresse ses pensées aux victimes

Les ministres des Affaires étrangères allemand, Sigmar Gabriel, et français, Jean-Marc Ayrault, se trouvent actuellement au Mali. Le ministre français a affirmé la "solidarité de la France" avec la Suède. "Mes pensées vont aux victimes et aux blessés", a-t-il écrit sur Twitter. 

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a quant à elle déclaré la chose suivante: "La barbarie a frappé la Suède en son cœur. Mes premières pensées vont aux victimes, aux blessés et à leurs proches." Elle a également témoigné sa "solidarité" à son homologue, l'édile de Stockholm, Karin Wanngard et au peuple suédois. La Tour Eiffel éteindra ses lumières ce vendredi à minuit en hommage.

Le président de la Commission européenne exprime sa solidarité

L'exécutif allemand n'a pas été le seul à exprimer sa solidarité avec la Suède endeuillée. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est également fendu d'un message en ce sens. Il a ainsi estimé qu'une attaque visant un pays membre de l'Union européenne était "une attaque contre nous tous." Il a également déclaré: " "Nos pensées sont avec le peuple suédois après les événements tragiques à Stockholm aujourd'hui". Antonio Guterres, secrétaire général des Nations-unies, a condamné l'attaque. 

R.V. avec AFP