BFMTV

Bush, Clinton, Sarkozy : leurs messages à Obama

-

- - -

Les Républicains ont été les premiers à féliciter le nouveau Président américain. Des deux côtés de l’Atlantique, la classe politique salue l’élection de Barack Obama.

[Retour au sommaire]

Le démocrate Barack Obama est le 44ème Président des Etats-Unis. L'élection historique d'un métis à la Maison Blanche a suscité de nombreuses réactions enthousiastes, des deux côtés de l'Atlantique :

Aux Etats-Unis, un succès historique

Hillary Clinton, qui a affronté Barack Obama lors des primaires démocrates, espère faire partie de la nouvelle administration : « C'est une grande élection aujourd'hui. Vous savez, je suis tellement impatiente de commencer à travailler avec le Président Obama sur les problèmes qui se posent dans le pays et dans le monde. C'est pour moi vraiment une opportunité et un immense honneur de participer, enfin je l'espère, aux prochaines années des Etats-Unis ».

Le président sortant George W. Bush a appelé son successeur Barack Obama pour le féliciter. La porte-parole de la Maison Blanche Dana Perino a précisé ce que Bush avait dit à Obama : « Monsieur le Président élu, mes félicitations ! Quelle nuit superbe pour vous, votre famille et vos partisans. Laura et moi appelons pour vous féliciter, vous et votre charmante épouse. Je promets que cette transition se passera en douceur. Vous êtes sur le point d'entreprendre l'un des plus grands voyages de votre vie. Félicitations, je vous souhaite d'y trouver du plaisir ».

Le candidat républicain battu John McCain a salué la victoire de Barack Obama et reconnu le caractère historique de cette élection : « Il y a quelques instants, j'ai eu l'honneur d'appeler le sénateur Obama pour le féliciter d'avoir été élu Président d'un pays que nous aimons tous les deux. Son succès mérite mon respect pour ses capacités et sa persévérance. Il a su inspirer l'espoir chez de très nombreux Américains. C'est une élection historique, je reconnais sa signification, spécialement pour les Afro-Américains ».

Tony Parker, star franco-américaine du basket : « C'est une soirée historique. J'ai voté pour Obama et je suis très heureux de savoir qu'il sera le Président des Etats-Unis pour les quatre prochaines années. J'espère qu'il arrivera à mettre en place son programme et changer ainsi de nombreuses choses aux Etats-Unis et dans le monde. Nous étions en train de jouer contre Dallas lorsque les premiers résultats sont tombés. C'est après la rencontre que nous avons appris la victoire de Barack Obama. Cette nouvelle nous a redonné le sourire après notre revers face à Dallas (98-81). »

En France, un immense espoir

Nicolas Sarkozy a félicité Barack Obama pour sa « victoire brillante » à l'élection présidentielle américaine, qui suscite selon lui « un immense espoir » en France, en Europe et dans le monde. En choisissant le candidat démocrate métis pour devenir leur 44ème président, les Américains ont fait « le choix du changement, de l'ouverture et de l'optimisme », écrit le Président français dans un message dont l'Elysée a diffusé une copie mercredi. « Alors que le monde est dans la tourmente et qu'il doute, le peuple américain, fidèle à ses valeurs qui font depuis toujours l'identité même de l'Amérique, a exprimé avec force sa foi dans le progrès et dans l'avenir », ajoute Nicolas Sarkozy.

Présent cette nuit à l'Hay Les Roses avec les supporters d'Obama, le député PS Jack Lang n'a pas caché son émotion après la victoire du démocrate : « Je ressens beaucoup de joie, je suis heureux d'avoir vécu ce moment rare. D'une certaine manière, je ressens la même émotion que celle que j'éprouvais lorsque Mitterrand a été élu en mai 1981. Je me disais "Quelque chose est en train de changer, quelque chose est en train de bouger", et j'ai envie de dire aux Américains, que parfois je n'ai pas épargnés : merci. Merci de donner au monde cette leçon d'ouverture, de générosité. Bravo l'Amérique et bravo Obama ».

Le ministre de la Défense Hervé Morin s'était mêlé aux supporters de Barack Obama et n'a pas caché sa satisfaction suite à l'élection du démocrate : « D'une part je trouve qu'il a une classe folle, un charisme extraordinaire, et je trouve qu'il est une leçon de vitalité et de démocratie extraordinaire. De la part des Etats-Unis, pays qu'on a souvent dénoncé pour ses politiques raciales il y a encore quelques dizaines d'années... C'est un message extraordinaire, un message d'espoir et aussi une leçon de démocratie formidable. Le message des Etats-Unis s'adresse au monde entier et en plus Barack Obama a une responsabilité colossale, liée à l'espoir qu'il fait naître, l'espoir notamment d'une réconciliation d'une partie du monde avec les Etats-Unis ».

Christiane Taubira, députée du Parti Radical de Gauche qui a donné son nom à la loi sur l'esclavage, ne cachait pas sa joie après le scrutin américain : « Je suis heureuse parce que je crois vraiment que le monde est normalement divers, normalement composite, et que le parcours de Barack Obama, son discours, ses engagement, font qu'il a rappelé tout simplement qu'effectivement il y a des codes culturels et sociaux différents et que la solidarité ne va pas de soi mais que c'est un idéal, un engagement, un combat. Pour ça, évidemment je suis profondément heureuse parce qu'aujourd'hui toutes les sociétés du monde sont des sociétés plurielles et il faut qu'on arrive à affronter ça en sérénité ».

Christian Estrosi, maire UMP de Nice, voit dans cette élection un nouvel aspect des Etats-Unis : « Je le reçois comme la plus grande démocratie du monde qui à un moment a voulu donner une grande leçon, se dépasser elle-même. C'est une très belle leçon que les Américains ont voulu offrir au monde entier à un moment où nous vivons une crise sans précédent. Nous découvrons une Amérique beaucoup plus tolérante que nous ne l'avions imaginée ».

Pierre Moscovici, député PS et ancien ministre des Affaires Européennes, parle lui aussi d'une leçon que nous donne l'Amérique : « C'est un moment d'une intensité incroyable, vraiment historique, où l'Amérique qu'on aime parfois détester a donné une leçon au monde. C'est un Président jeune, noir. C'est aussi une belle revanche de l'Amérique sur la période de la ségrégation. C'est assez émouvant, c'est extrêmement fort, et c'est d'ailleurs pour ça que la planète entière est suspendue à cette élection. Ce pays nous offre parfois l'image du pire, comme dans les années Bush, mais aussi l'image du meilleur. Il faut que cette élection fasse tomber certaines murailles, certaines bastilles mentales et qu'on se mette dans l'idée que la politique française est aussi capable de renouveau ».

[Retour au sommaire]

dossier :

Barack Obama

La rédaction avec Yannick Olland, Hugo Perrier et Nicolas Marsan