BFMTV

Berlin: une station de métro jugée raciste renommée du nom d'un compositeur antisémite

La station de métro Mohrenstrasse provisoirement renommée en George-Floydstrasse le 4 juin dernier à Berlin.

La station de métro Mohrenstrasse provisoirement renommée en George-Floydstrasse le 4 juin dernier à Berlin. - John MACDOUGALL

La société de transports publics de Berlin a provoqué la colère des habitants et de la classe politique, en renommmant une station de métro jugée raciste du nom d'un compositeur russe antisémite.

La station de métro "Mohrenstraße", jugée raciste, suscitait l'indignation des habitants de Berlin et des militants antiracistes depuis des années. Vendredi dernier, le réseau de transports publics de Berlin BVG a donc décidé de s'attaquer à ce problème en renommant la station berlinoise à l'occasion de la journée mondiale de la diversité.

Le terme "Mohrenstraße" faisait en effet référence de manière péjorative aux Maures, les populations berbères d'Afrique du Nord. L'expression, qui date du XVIIIe siècle, était jugée "archaïque" par les Berlinois, tout particulièrement en cette période de débat sur la place de symboles racistes du passé dans nos sociétés.

" Glinkastraße"

Le hic, c'est que la société de transports a finalement voulu renommer la station "Glinkastraße", du nom de Mikhaïl Ivanovitch Glinka, un compositeur russe du XIXe siècle, fondateur de l'école musicale russe moderne, mais aussi connu pour avoir été nationaliste et antisémite.

Selon la porte-parole de la BVG Petra Nelken à la chaîne de télévision locale allemande RBB 24, l'entreprise a pensé au compositeur Mikhaïl Ivanovitch Glinka car une rue portant son nom est située à l'angle.

Mais la classe politique et les Berlinois se sont rapidement émus de ce choix. Les Verts ainsi que le parti de gauche radicale Die Linke ont notamment regretté qu'un nom “insupportable et discriminant” ait été supprimé au profit d’un autre “qui humilie et discrimine”.

"Un nom qui humilie et discrimine"

"Nous ne sommes pas responsables des noms de rues", s'est défendu la porte-parole de la société de transports auprès de la RBB 24, ajoutant que jusqu'à récemment, il n'y avait aucune indication sur sa page Wikipedia que Mikhaïl Ivanovitch Glinka était antisémite.

Face à l'indignation de nouveau suscitée par cette annonce, l'entreprise de transports publics a rapidement affirmé qu'il ne s'agissait que d'une option possible, et que la décision finale n'avait pas encore été arrêtée.

Le 4 juin dernier, la station "Mohrenstraße" avait été renommée "George Floyd-straße" par des militants antiracistes, en solidarité avec George Floyd, un Afro-américain mort asphyxié par un policier blanc lors d'une interpellation à Minnneapolis.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV