BFMTV

Avion abattu par l'Iran: l'Ukraine et le Canada veulent que les responsables soient identifiés

Les équipes de secours sur les lieux du crash du Boeing 737 à Téhéran, le 8 janvier 2020.

Les équipes de secours sur les lieux du crash du Boeing 737 à Téhéran, le 8 janvier 2020. - AFP

L'Ukraine réclame "le paiement de compensations" et que les coupables soient "traduits en justice". Le Canada souhaite "qu'une enquête complète et approfondie soit menée".

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a réclamé de la "justice" et de la "transparence" samedi, afin qu'une "enquête complète et approfondie" soit menée et établisse les responsabilités dans le crash en Iran qui a fait 176 morts. L'Iran a reconnu samedi avoir abattu par erreur cet avion qui se rendait en Ukraine, et transportait de nombreux Canadiens.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a exigé de son côté samedi la punition des coupables et le versement de compensations de la part de l'Iran. "Nous attendons de l'Iran (...) que les coupables soient traduits en justice" et "le paiement de compensations", a écrit M. Zelensky sur Facebook.

"Nous espérons que l'enquête sera poursuivie sans retards délibérés et sans entraves. Nos 45 spécialistes doivent obtenir l'accès total" à l'ensemble des éléments de l'enquête, a-t-il ajouté.

"Faire la lumière dans ce dossier"

"Il s'agit d'une tragédie nationale et tous les Canadiens sont dans le deuil. Nous continuerons de travailler avec nos partenaires à travers le monde pour veiller à ce qu'une enquête complète et approfondie soit menée", a écrit Justin Trudeau, ajoutant: "le gouvernement du Canada s'attend à la pleine collaboration des autorités iraniennes".

"Le responsable" du tir de missile sur le Boeing 737 va être traduit "immédiatement" en justice, a déclaré l'état-major iranien samedi, après avoir avoué que l'Iran était à l'origine du crash.

Les 176 victimes sont essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois ainsi que onze Ukrainiens dont neuf membres d'équipage.

S. V. avec AFP