BFMTV

Australie: une campagne-choc de l'association Peta vivement critiquée

Les militants étaient postée à proximité du plus grand centre commercial du pays

Les militants étaient postée à proximité du plus grand centre commercial du pays - Google StreetView

Un faux chien était cuisiné au barbecue par des militants, dans l'une des rues les plus fréquentées de la ville australienne.

Habitués aux actions coup-de-poing, les militants de la Peta, association de défense des droits des animaux, ont récidivé. Vendredi passé, ces derniers ont organisé dans les rues de Sydney un barbecue un peu particulier puisqu'un chien se trouvait au menu. Evidemment "l'animal" était un faux mais l'objectif, choquer afin de sensibiliser les passants quant à la condition animale, semble rempli. 

Comme le souligne le site Metro, la date de cette action n'a pas été choisie au hasard. Les australiens, traditionnellement, organisent en cette période d'Australia Day de gigantesques barbecues en guise de festivités. Pour s'assurer plus de visibilité, les militants se sont placés à proximité du plus grand centre commercial de la ville de Sydney. 

Dans un communiqué, l'association a expliqué que "quiconque s'est senti mal à l'aise avec l'idée de cuisiner de la viande de chien devrait se poser la question de sa compassion envers les autres animaux."

"Cela s'appelle du spécisme, une forme de discrimination basée sur les espèces, et cela ne peut être justifié. En tant qu'humains, nous ressentons instinctivement de l'empathie pour les animaux mais on nous apprend que c'est normal d'en enchaîner et manger certains, sans jamais se soucier d'eux" poursuivent-ils. 

Ainsi, Peta espère que ces images-choc feront réflechir certains australiens sur leurs habitudes de consommation. 

Cependant, en cette période de vacances scolaires dans le pays d'Océanie, plusieurs enfants ont été les témoins de ce spectacle pouvant être choquant pour certains d'entre eux. Sur Twitter, nombreux sont les Sydnéens a avoir souligné leur indignation devant l'événement. 

"Je comprends que vous vous battiez pour le droit des animaux mais ce que j'au vu aujourd'hui à Sydney m'a dégoûtée. J'ai des amis vegans et je respecte leur choix, peut-être devriez vous comprendre vous aussi les choix des autres" tempère une jeune femme .

Hugo Septier