BFMTV
International

Une vidéo choc de la PETA pointe les dessous sanglants du business des peaux de crocodiles

Des crocodiles au Vietnam (image d'illustration).

Des crocodiles au Vietnam (image d'illustration). - Hoang Dinh Nam - AFP

L'organisation de défense des animaux relance, avec une vidéo tournée dans des élevages au Vietnam, la polémique sur le commerce des peaux de crocodiles et leur souffrance lors de leur mise à mort.

Les images sont difficilement soutenables. Trois employés en blouses s'affairent autour d'une table en métal. Deux d'entre eux maintiennent le crocodile, gueule entravée, au-dessus d'une rigole pleine de sang. Pendant que l'un bloque sa queue et ses pattes, un autre ouvre au couteau sa tête. L'animal, vivant, sursaute de douleur. Un longue tige de métal est ensuite enfoncée le long de sa colonne, alors que le reptile se débat avant de se vider de son sang.

La scène se passe au Vietnam. Comme celles qui suivent dans la vidéo de PETA. Des séquences choc tournées dans des élevages de crocodiles - "y compris deux élevages qui fournissent des peaux à une tannerie appartenant à la maison-mère de Louis Vuitton, LVMH", assure l'organisation de défense des animaux.

De son côté, LVMH assure ne plus travailler avec les fermes évoquées par PETA depuis 2014. Joint par BFMTV.com, le groupe précise que ces pratiques sont en totale contradiction avec ses principes et règles.

"Emprisonnés, mutilés et écorchés vifs"

Dans un communiqué accompagnant l'extrait, PETA dénonce les "conditions de vie effroyables et la mise à mort agonisante" des reptiles. "Il a été prouvé il y a longtemps que cette méthode de mise à mort est cruelle, et des experts ont découvert que les crocodiles demeurent conscients pendant plus d'une heure après que leur moelle épinière ait été sectionnée et leurs vaisseaux sanguins coupés", écrit l'association.

"De ce fait, PETA demande également à LVMH de cesser la fabrication ainsi que la vente de produits en peaux exotiques", poursuit le texte.

"Que ce soit Louis Vuitton, Hermès, Prada, ou toute autre marque, un sac en peau de crocodile signifie qu'une créature sensible et innocente a vécu une vie atroce et une mort effroyable", explique Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France.
"PETA demande aux consommateurs de ne pas acheter de peaux exotiques afin d'éviter que les reptiles soient emprisonnés, mutilés et écorchés vifs".

Joint par BFMTV.com, LVMH affirme avoir informé PETA de sa non-collaboration avec les fermes évoquées avant diffusion du communiqué.
V.R.