BFMTV
Russie

Ukraine: trois morts, dont une fillette, dans le bombardement de l'hôpital pédiatrique de Marioupol

Un hôpital pédiatrique de Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine, a été la cible mercredi d'un bombardement de l'armée russe, suscitant l'indignation à l'international. Un précédent bilan faisait état de 17 personnes blessées.

Trois personnes, dont un enfant, ont été tuées dans le bombardement russe d'un hôpital pédiatrique à Marioupol (est) mercredi, a annoncé jeudi la mairie de cette ville portuaire.

"Trois personnes ont péri, dont une fillette", a indiqué la municipalité sur Telegram.

Le précédent bilan publié la veille par les autorités faisait état de 17 personnes blessées.

Plus de 1200 morts en 9 jours à Marioupol

Une quatrième personne a été tuée dans un raid jeudi matin, a ajouté la municipalité dans un communiqué séparé.

"Les troupes russes détruisent délibérément et impitoyablement la population civile de Marioupol", a accusé la municipalité qui avait fait état la veille de plus de 1200 habitants locaux tués en neuf jours du siège russe de cette ville.

L'attaque contre l'hôpital a provoqué l'indignation des autorités ukrainiennes et occidentales.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a condamné un "crime de guerre", a partagé des vidéos montrant la destruction - après un raid aérien - de l'établissement, qui abritait une maternité et un hôpital pédiatrique, à Marioupol, port stratégique sur la mer d'Azov (sud-est). On peut voir l'intérieur de bâtiments soufflés, des débris, des feuilles de papier et des morceaux de verre jonchant le sol.

Cette attaque est intervenue à la veille des discussions prévues jeudi en Turquie entre les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères, leur premier face-à-face depuis le début de l'offensive russe en Ukraine il y a deux semaines.

A.S. avec AFP