BFMTV

Russie: des personnalités refoulées aux obsèques de l'opposant Nemtsov

Des milliers de personnes sont venues rendre hommage à Boris Nemtsov à Moscou, mais des personnalités n'ont pas été autorisées à se rendre aux funérailles de l'opposant.

Des milliers de personnes sont venues rendre hommage à Boris Nemtsov à Moscou, mais des personnalités n'ont pas été autorisées à se rendre aux funérailles de l'opposant. - Alexander Utkin - AFP

Plusieurs personnalités n'ont pas pu rejoindre la Russie pour assister mardi aux funérailles de Boris Nemtsov, l'opposant assassiné vendredi. Selon des élus européens, leur demande de visa aurait été refusée par les autorités russes.

Les autorités russes auraient trié sur le volet les personnalités présentes aux funérailles de Boris Nemtsov. L'opposant politique avait été assassiné vendredi, à quelques mètres du Kremlin. Si le Premier ministre russe Dimitri Medvedev a fait envoyer une couronne de fleurs, le pouvoir a semblé vouloir garder la main-mise sur l'hommage qui a rassemblé des milliers de personnes mardi matin.L'Union européenne a en effet regretté ce mardi "les raisons apparemment arbitraires" de Moscou qui ont conduit à empêcher plusieurs élus européens de rejoindre Moscou. Des élus, originaires d'anciens pays de l'URSS.

Refus de visas d'élus européens

L'eurodéputée letonne Sandra Kalniete a ainsi été refoulée à l'aéroport moscovite Chérémétiévo. Cette dernière a publié sur Twitter le document l'interdisant d'entrer en Russie... jusqu'en 2019. Une interdiction justifiée par les autorités russes car l'élue représenterait une menace pour la sécurité de l'Etat. "Cela n'apparaît pas comme une explication crédible à nos yeux" a commenté le service diplomatique européen.

Le président du Sénat polonais Bogdan Borusewicz a lui indiqué que les autorités avaient refusé son entrée sur le territoire russe, en réponse aux sanctions européennes contre Moscou. Toute la délégation qui l'accompagnait aurait elle aussi été privée de visa. L'ambassadeur de l'Union européenne Vygaudas Usackas a tenu à présenter ses condoléances à la famille de Boris Nemtsov "au nom de tous les ambassadeurs des pays de l'UE, et au nom des Européens qui n'ont pas été autorisés à se rendre à la cérémonie d'adieux". 

L'opposant Navalny interdit d'hommage

Outre les Européens, un autre opposant au Kremlin, Alexeï Navalny n'a pas été autorisé à rendre hommage à son compagnon de lutte. Alexeï Navalny a été condamné fin février à 15 jours de prison pour distribution "illégale" de tracs dans le métro. La compagne ukrainienne de Borsi Nemtsov n'a pas non plus participé aux funérailles. Elle a finalement pu quitter Moscou lundi soir après avoir affirmé qu'on ne l'autorisait pas à rentrer en Ukraine. Ganna Douriska était présente lorsque son compagnon a été abattu de quatre balles de revolver.

Selon le porte-parole du Comité d'enquête de Russie, l'enquête se poursuit, sans pour autant faire permettre d'identifier pour l'instant les exécutants et les commanditaires de l'assassinat. Les enquêteurs russes disent n'écarter aucune piste, de crime politique à la piste islamique, en raison du soutien de Boris Nemtsov au journal Charlie Hebdo. La police russe évoque aussi un meurtre lié au conflit ukrainien, mais les proches de Boris Nemtsov s'étonnent que ce crime ait pu avoir lieu à quelques mètres du Kremlin et de son service de sécurité.

Carole Blanchard avec AFP