BFMTV

Russie : après la crue meurtrière, la colère

BFMTV

La Russie a annoncé ce lundi le limogeage du chef du district de Krymsk, frappé par une crue violente qui a fait 172 morts dans le sud-ouest du pays. Les habitants sont en colère contre les autorités, malgré les aides promises par Vladimir Poutine.

A Krymsk, les familles entèrent leurs défunts depuis hier. Ils sont 159, rien que dans la commune. Pendant ce temps Moscou a tranché, les responsables de la tragédie ce sont les autorités locales, et en particulier le chef du district qui n’aurait pas pris en compte l’alerte de risques d’inondations donné au moins trois heures avant la crue.

Une enquête pénale pour "homicide par imprudence"

De nombreux habitants affirment même que les autorités locales auraient dégorgé un lac artificiel, situé à 300 mètres au-dessus de la ville de Krymsk, pour épargner une importante base navale au bord de la Mer Noire. Une enquête pénale pour "homicide par imprudence" a été ouverte, et Vladimir Poutine veut des réponses rapidement. Sur le terrain, près de 3.000 secouristes participent aux opérations d’aide aux sinistrés. Plus de 25.000 personnes ont perdu tout ou partie de leurs biens à Krymsk et dans ses environs.