BFMTV

Obsèques de Nemtsov: une eurodéputée lettone refoulée à Moscou?

L'eurodéputée lettone Sandra Kalniete, ouvertement opposée à la Russie pour son rôle controversé dans la crise ukrainienne, a été refoulée à l'aéroport de Moscou pour des raisons obscures. Elle voulait assister, ce mardi dans la capitale russe, aux obsèques de l'opposant assassiné Boris Nemtsov.

L'eurodéputée lettone Sandra Kalniete, ouvertement opposée à la Russie pour son rôle controversé dans la crise ukrainienne, a été refoulée à l'aéroport de Moscou pour des raisons obscures. Elle voulait assister, ce mardi dans la capitale russe, aux obsèques de l'opposant assassiné Boris Nemtsov. - Ilmars Znotins - AFP

L'eurodéputée lettone Sandra Kalniete, ouvertement opposée à la Russie pour son rôle controversé dans la crise ukrainienne, a été refoulée à l'aéroport de Moscou pour des raisons obscures. Elle voulait assister, ce mardi dans la capitale russe, aux obsèques de l'opposant assassiné Boris Nemtsov.

L'eurodéputée lettone Sandra Kalniete, qui voulait assister ce mardi à Moscou aux obsèques de l'opposant russe assassiné Boris Nemtsov, a affirmé lundi soir avoir été refoulée à l'aéroport international Chérémétiévo de la capitale russe.

"Après deux heures d'attente, on m'a informée que le droit d'entrée en Russie m'avait été refusé sur la base de l'article 27, alinéa 1 de leur code. J'ai demandé ce que voulait dire exactement cet article, mais personne n'a pu me l'expliquer", a déclaré au téléphone Sandra Kalniete, précisant qu'elle était obligée de passer la nuit à l'aéroport.

Elle a déclaré qu'elle passerait la nuit dans un hôtel de la zone de transit avant de retourner mardi matin à Bruxelles.

"Fière d'avoir été qualifiée aujourd'hui d'ennemie de la Russie"

"Etant donné que je me suis toujours exprimée de manière claire et explicite sur le rôle de la Russie en Ukraine, je pouvais m'attendre à ce qu'un jour cela puisse m'arriver", a poursuivi l'eurodéputée et ancienne ministre lettone des Affaires étrangères, qualifiant la décision d'"insultante", tant vis-à-vis de la Lettonie que du Parti populaire européen (PPE) qu'elle devait également représenter à Moscou.

"Je suis fière d'avoir été qualifiée aujourd'hui d'ennemie de la Russie. La Russie dans son état actuel n'a pas beaucoup d'amis", a ajouté Sandra Kalniete, rappelant avoir eu l'occasion de rencontrer Boris Nemtsov pendant sa dernière visite au Parlement européen.

Jé. M. avec AFP