BFMTV
Russie

"Ils ont violé une mère et sa fille": un déserteur de l'armée russe témoigne des horreurs vues en Ukraine

Un ancien soldat de l'armée russe raconte à BFMTV avoir été témoin de crimes de guerre commis par ses ex-frères d'armes dans la région de Boutcha. Il est aujourd'hui réfugié à l'étranger.

Leur parole est rare. Un déserteur de l'armée russe a témoigné auprès de BFMTV des horreurs de la guerre en Ukraine dont il dit avoir été témoin. L'ancien soldat a passé plusieurs semaines dans la région de Boutcha, où il assure avoir vu ses anciens frères d'armes commettre des crimes de guerre.

Un ancien membre des "bouchers de Boutcha"

"Ils ont violé une mère et sa fille de 17 ans", assure à BFMTV Nikita Chibrine, 27 ans, à propos de plusieurs soldats russes qu'il décrit comme étant "en état d'ébriété". "Ils étaient quatre au total et ils ont ensuite été arrêtés. Ils ont reçu une sanction, on les a tapés avec des tabourets avant de les licencier", explique-t-il ensuite.

L'ancien soldat russe a été membre de la 64e brigade de fusillés motorisés. Ses membres, surnommés les "bouchers de Boutcha", sont dévenus tristement célèbres en raison des horreurs qu'ils sont accusés d'avoir commis contre des civils dans la région ukrainienne.

"Beaucoup de pillages"

"Il y a eu beaucoup de pillages. Ils entraient dans les maisons pour voler, ils prenaient tout", affirme-t-il également à propos de ses anciens frères d'armes.

L'ancien soldat affirme pour sa part ne s'être jamais rendu dans cette ville, mais avoir été dans les villages de Lypivka et Andriivka, situés à une quinzaine de kilomètres de là. Il assure également n'avoir pour sa part jamais commis de crimes de guerre et qu'il s'occupait uniquement de l'intendance pour les soldats.

40 civils ont été tués par la 64e brigade russe dans le village d'Andriivka. Parmi eux, le mari de Tatiana qui avait raconté à BFMTV en mai dernier avoir découvert le corps de son mari dans la ville tout juste libérée.

"Il avait les mains attachées, il était tellement torturé qu'on ne reconnaissait même plus son visage. Il avait du sang qui sortait des oreilles et du nez", racontait-elle, les larmes aux yeux.

L'ex soldat en fuite en Espagne

Alors que le conflit entre dans son 9e mois, Nikita Chibrine se dit prêt à témoigner des meurtres, viols et pillages des soldats russes auprès d'un tribunal pénal international.

"La Russie doit répondre de ses crimes. Les soldats ne doivent pas s'attaquer aux civils", estime-t-il.

"Aujourd'hui, la Russie est un État terroriste et tous ceux qui prêchent la cause des terroristes doivent être punis. Ils font des choses illégales", condamne-t-il.

L'ex soldat, qui a fui l'Ukraine en se cachant dans un camion de ravitaillement, vit désormais en Espagne où il a déposé une demande d'asile. Il dit recevoir des "menaces" et être recherché par les services secrets russes. La désertion est passable de 10 ans de prison en Russie.

Nelson Getten avec Juliette Desmonceaux