BFMTV

Covid-19: à Moscou, l'épidémie s'emballe et la vaccination patine

Sur la Place Rouge, à Moscou, le 18 juin 2021.

Sur la Place Rouge, à Moscou, le 18 juin 2021. - Alexander NEMENOV / AFP

La capitale russe fait face à une flambée record des cas de Covid-19, et paie les conséquences d'une campagne de vaccination qui peine à réellement décoller.

L'épidémie est-elle devenue incontrôlable dans la capitale russe? Face à une flambée record des cas de Covid-19, les autorités de Moscou ont annoncé ce vendredi restreindre la tenue d'événements publics, en fermant notamment la fan-zone mise en place dans la ville pour l'Euro. La Russie et sa capitale semblent aussi subir les conséquences d'une campagne de vaccination qui patine.

Déjà dans la matinée, une autre annonce des autorités laissait craindre le pire: la capitale russe a enregistré 9056 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un record depuis le début de l'épidémie et le triple du niveau enregistré il y a à peine deux semaines. Quant au pays dans son entièreté, on y comptait 17.262 contaminations ce vendredi, son plus haut depuis le 1er février. 453 décès y ont également été recensés, un pic depuis le 18 mars.

Vaccination lente...

En cause notamment, la campagne de vaccination compliquée de la Russie, qui depuis près d'un an loue les prouesses de son vaccin Spoutnik V, tout en se méfiant de ceux développés dans d'autres pays.

Problème, même si le fameux vaccin russe est disponible depuis plus de six mois, les Russes se sont assez peu déplacés pour recevoir l'injection, et aujourd'hui seuls 19 millions de Russes ont reçu au moins une dose... Sur 146 millions d'habitants. Et dans la capitale, 1,8 million de personnes ont reçu au moins une injection sur les 12 ou 13 millions d'habitants que la ville compte officiellement.

...et nouveaux variants

À cela viennent s'ajouter l'absence de restrictions sanitaires réelles dans le pays depuis des mois, le non-respect des gestes barrières ou du port du masque, et l'émergence de variants plus virulents. Selon une déclaration du maire de Moscou ce vendredi, le variant Delta représenterait près de 90% des nouveaux cas dans la ville. Et ce jeudi déjà, il exprimait son inquiétude à ce sujet:

"Le plus probable, c'est que nous sommes confrontés à de nouveaux variants, plus agressifs et qui se répandent plus rapidement", a estimé Sergueï Sobianine durant une réunion par visioconférence avec des responsables gouvernementaux chargés de la lutte contre le Covid.

L'édile s'est alarmé de l'explosion des chiffres de contamination dans sa ville, passant en quelques jours de 3000 à 7000 cas détectés quotidiennement. Pour tenter d'endiguer cette vague, Sergueï Sobianine avait annoncé mercredi mettre en place la vaccination obligatoire de tous les employés du secteur des services.

Insuffisant apparemment, puisqu'aujourd'hui le maire moscovite décide de durcir le ton en limitant les événements de divertissement à 1000 personnes, et en prolongeant au 29 juin la fermeture des lieux de restauration dans les centres commerciaux, des zoos, et de toutes les installations des parcs publics comme les aires de jeux et les équipements sportifs. Et il l'a annoncé, des restrictions encore plus strictes pourraient intervenir dans les prochains jours.

Louis Augry avec AFP