BFMTV

Pakistan: 16 enfants tués dans un accident de car scolaire

Une fillette rescapée de l'incendie du bus scolaire dans lequel 16 enfants et un adulte ont péri.

Une fillette rescapée de l'incendie du bus scolaire dans lequel 16 enfants et un adulte ont péri. - -

Au moins 17 personnes, 16 écoliers et leur professeur, sont morts samedi matin lorsque leur car scolaire s'est embrasé en pleine route dans le centre du Pakistan.

Un minivan transportant 24 enfants, dans une petite ville de la province du Pendjab s'est soudainement embrasé en pleine route, tuant 16 écoliers et leur professeur qui tentait de les sauver.

"Le véhicule s'est embrasé alors que les enfants étaient à seulement quelques kilomètres de l'école", a souligné Dar Ali Khattak, le chef de la police locale, déplorant la mort d'au moins 16 écoliers, âgés entre 5 et 15 ans, et d'une institutrice. Cinq enfants ont aussi été blessé grièvement et transporté d'urgence à l'hôpital, selon des sources hospitalières.

"Nous étions assis à l’arrière du bus, témoigne une jeune rescapée. Nous avons réussi à sortir. Le chauffeur et notre professeur essayaient de faire sortir les autres, mais ils n’ont pas réussi."

Carburant au rabais

L'incendie aurait été causé par une étincelle survenue au moment où le conducteur du véhicule changeait de source de carburant, passant du gaz naturel au pétrole, selon Dar Ali Khattak, assurant que la bonbonne de gaz était demeurée intacte.

Au Pakistan, de nombreux véhicules sont alimentés au pétrole et au gaz naturel comprimé (CNG), un carburant au rabais utilisé pour les petites voitures, les taxis et les autobus. De nombreux véhicules ont été convertis au cours des dernières années au CNG, mais les autorités peinent aujourd'hui à fournir à la demande pour ce carburant.

Selon un autre responsable de la police de Gujrat, le chauffeur du car scolaire a pris la fuite après l'accident. Le Premier ministre intérimaire du pays, Mir Hazar Khan Khoso, a quant à lui affirmé avoir été "secoué" par cet "accident tragique".

Le Pakistan a l'un des pires bilans autoroutiers au monde en raison de l'état de ses infrastructures, du manque d'entretien des véhicules et de la témérité de certains conducteurs.

M.R. avec AFP et Sujet vidéo: Anne-Sophie Warmont