BFMTV

Au moins sept jours de traitement intensif pour éviter l'amputation à l'alpiniste Elisabeth Revol

Elisabeth Revol, secourue in extremis dans l'Himalaya le week-end dernier puis rapatriée en France après une première prise en charge au Pakistan, va être soignée dans un hôpital en Haute-Savoie. Plusieurs jours de traitement intensif l'attendent.

L'alpiniste française Elisabeth Revol doit être hospitalisée en France ce mardi, après avoir quitté le Pakistan dans la matinée. Secourue samedi dernier après plusieurs jours en perdition dans l'Himalaya, elle sera soignée à l'hôpital de Sallanches, en Haute-Savoie. Au moins sept jours de traitement intensif l'attendent désormais, pour lui éviter l'amputation. 

"Les gelures graves peuvent aboutir à une amputation, nous c'est ce qu'on essaie de limiter au maximum", a déclaré ce mardi après-midi Frédéric Champly, chef des urgences aux hôpitaux du Pays du Mont Blanc, lors d'une conférence de presse. "Pour ça, il faut qu'on ait une idée de l'atteinte de ses os, de ses phalanges, de ses orteils", a-t-il poursuivi. 

Des séances de caisson hyperbare

L'alpiniste subira donc dès ce mercredi une scintigraphie osseuse pour évaluer les dégâts, puis en passera une nouvelle dans une semaine. Entre-temps, Elisabeth Revol aura des "séances de caisson hyperbare, tous les jours, aux hôpitaux universitaires de Genève".

Elle aura en plus des "traitements intraveineux" et "des soins locaux (pansements)".

"A la prise en charge médicale s'adjoint une prise en charge psychologique parce qu'elle a subi, comme tous les alpinistes qui restent coincés en montagne et qui sont soumis à ce genre de stress, énormément de contraintes psychologiques", a précisé Frédéric Champly. 

L.A.