BFMTV

Le PSG peut-il sauver Serge Atlaoui?

Les soutiens de Serge Atlaoui demandent au PSG d'annuler sa tournée en Indonésie.

Les soutiens de Serge Atlaoui demandent au PSG d'annuler sa tournée en Indonésie. - Frack FIFE - AFP

L’avocat du Français condamné à mort en Indonésie et l’association "Ensemble contre la peine de mort" demandent au club de foot parisien de faire pression sur le pays. Le PSG entretient des partenariats importants avec l’Indonésie, où Serge Atlaoui est emprisonné depuis dix ans.

Le Paris Saint-Germain est-il le dernier recours pour sauver Serge Atlaoui? Les soutiens du Français condamné à mort pour trafic de drogue ont en tout cas décidé d’appeler le club à lui venir en aide. L’association Ensemble contre la Peine de mort demande au PSG de faire pression sur l’Indonésie qui, malgré les pressions diplomatiques, n’a pas renoncé à l’exécution de Serge Atlaoui.

Le PSG pourrait, d’après l’association, avoir un réel poids sur les autorités indonésiennes.

"L’opinion publique indonésienne regarde la France, elle regarde sa culture et aussi ses sportifs. Il faut utiliser cette voix du PSG pour essayer de sauver Serge Atlaoui", plaide Raphaël Chenuil-Hazan, directeur de l’association sur BFMTV.

Car le PSG entretient des liens avec l’Indonésie. Dans son objectif de développement international, le club parisien s’est depuis 2013 lancé à la conquête de l'Asie et notamment de l’Indonésie.

L'Indonésie un marché pour le PSG

Le PSG multiplie les partenariats commerciaux avec l'Indonésie et s’est également engagé pour trois ans à effectuer une tournée estivale en Asie pour "rencontrer ses nombreux fans". Le club compte d'ailleurs plus de "2 millions de fans sur Facebook en Indonésie, en croissance de 160% en un an", indique le PSG sur son site internet.

Interrogé par BFMTV sur une éventuelle intervention du club en faveur du Français condamné, le président du PSG Nasser Al-Khelaifi semble gêné. "Je ne suis pas avocat", répond-t-il simplement. Pour Pascal Perri, consultant économie RMC Sport, cette prise à partie du PSG dépasse le rôle du club. "C’est un peu facile de prendre les entreprises françaises qui travaillent avec ces territoires, de les prendre en otage d’une certaine façon, en leur disant ‘exercez un maximum de pression’". 

Pour le consultant, la discrétion du PSG face à la demande fait évidemment écho à un enjeu économique. "Dans le rapport de force aujourd’hui entre la France, l’Europe et l’Indonésie, ceux qui économiquement ont le plus à perdre sont les Français et les Européens".

Lien "indissoluble" entre droits de l'homme et business

Mais l’argument économique ne convainc pas l’avocat de Serge Atlaoui. Dans les colonnes du JDD, Richard Sédillot espère lui aussi que le PSG renoncera à sa tournée en Indonésie et que les entreprises françaises reverront leurs intentions d’investir dans le pays. Pour lui, certains chefs d’entreprise semblent ne "pas avoir compris le lien indissoluble qui doit exister entre le monde des affaires et celui des droits de la personne humaine".

Pour l’heure, Serge Atlaoui a été retiré de la liste des dix condamnés à morts qui doivent bientôt être exécutés. Mais d'après son avocat, l'annonce de son exécution pourrait intervenir cette semaine.

Carole Blanchard