BFMTV

Japon: un maire incendiaire démissionne

Fusaho Izumi lors d'une conférence de presse, ce 1er février

Fusaho Izumi lors d'une conférence de presse, ce 1er février - JIJI PRESS / AFP

Fusaho Izumi avait ordonné l'incendie d'un immeuble d'habitation pour faciliter l'agrandissement d'une route. L'enregistrement de ses ordres a tourné en boucle dans les médias japonais, avant qu'il ne démissionne.

Le maire d'une ville japonaise a présenté sa démission, ce vendredi, après la diffusion d'un enregistrement dans lequel on l'entend ordonner l'incendie d'un immeuble d'habitation pour faciliter l'agrandissement d'une route.

"Vous êtes idiot? Faites en sorte qu'ils partent", lance Fusaho Izumi, maire d'Akashi, près de Kobe, dans l'ouest du Japon, à l'un de ses subordonnés qui rencontrait des difficultés pour expulser les locataires et le propriétaire de l'immeuble.
"Vous y allez et vous démarrez un incendie aujourd'hui et vous vous faites arrêter! Brûlez-le! Sans blague! Allez-y et détruisez l'immeuble maintenant!", poursuit-il dans cet enregistrement de juin 2017.

Gros titres des médias nationaux

L'immeuble n'avait finalement jamais été incendié mais l'enregistrement, diffusé cette semaine par les médias locaux, a immédiatement fait les gros titres des médias nationaux. Il a été répété en boucle dans des émissions télévisées.

Ce vendredi, Fusaho Izumi a déclaré lors d'une conférence de presse télévisée que ses actes "ne devaient pas être tolérés". "Il est clair que j'ai manqué des qualités nécessaires à un dirigeant", a-t-il par ailleurs observé. 

Clémentine Piriou avec AFP