BFMTV

Corée du Nord: Kim Jong-un élimine son ministre de la Défense au canon anti-aérien

Le dirigeant nord-coréen a fait exécuter son ministre de la Défense au moyen d'un tir de canon anti-aérien dans une académie militaire. Ce dernier s'était rendu coupable de s'être assoupi pendant un défilé militaire.

On ne plaisante pas avec le protocole en Corée du Nord. Hyon Yong-chol, le ministre nord-coréen de la Défense, a été exécuté pour déloyauté et manque de respect envers le numéro un du régime, Kim Jong-un. Son tort? S'être assoupi pendant une célébration militaire, mais aussi avoir répondu à plusieurs reprises au dirigeant du pays, en ne respectant pas ses ordres.

Comme nouvelle preuve de la cruauté et du caractère impitoyable du jeune dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un aurait choisi de faire exécuter son ministre de la Défense par un tir de canon anti-aérien depuis une académie militaire du nord de la capitale, Pyongyang. Selon les services de renseignement sud-coréens, cette nouvelle démonstration de force se serait déroulée le 30 avril dernier.

Pas de pitié pour son oncle et mentor

Les services de renseignement nationaux de Corée du Sud avaient déjà annoncé en avril que le dirigeant de ce pays des plus hermétiques avait ordonné le passage par les armes de 15 responsables, dont deux vice-ministres, pour avoir remis en cause son autorité.

Cette nouvelle exécution pourrait être le signe d'une véritable purge menée à la tête du pouvoir. Le 12 décembre 2013 déjà, Kim Jong-un avait fait exécuter son oncle Jang Song-taek, âgé de 67 ans, et qui s'était révélé un véritable mentor pour le jeune dirigeant nord-coréen lors de son accession au pouvoir en 2011. 

Tentative d'empoisonnement de sa tante ?

Kim Jong-un aurait aussi décidé de faire exécuter tous les proches de son oncle. Selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, des exécutions massives de la famille et des proches de Jang Song-taek, comme sa soeur, l'époux de celle-ci, son neveu et ses deux fils, ont été ordonnées.

Ce mardi, la chaîne américaine CNN a révélé que Kim Jong-un avait fait empoisonner sa tante à la suite d'un désaccord avec son mari sur un projet de parc aquatique. Selon un ex-officiel de Corée du Nord, Kim Kyong-hui, la femme de Jang Song-taek, ne cessant de se plaindre après l'exécution de son mari, aurait été empoisonnée le 5 mai 2014, sans que cela ne puisse être totalement vérifié. 

Autre fait d'armes à attribuer à Kim Jong-un: la condamnation à mort de son ex petite-amie. Cette dernière avait été exécutée le 20 août 2013 pour avoir enfreint la législation sur la pornographie en filmant ses ébats sexuels avec son mari.

Justine Chevalier avec AFP