BFMTV

Chine: la campagne controversée d'une marque de préservatifs

Une femme tire sur l'un des échantillons du plus mince préservatif en latex du monde lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le 20 février 2014. Les préservatifs fabriqués par la société chinoise Guangzhou Daming United Rubber Products.

Une femme tire sur l'un des échantillons du plus mince préservatif en latex du monde lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le 20 février 2014. Les préservatifs fabriqués par la société chinoise Guangzhou Daming United Rubber Products. - PHILIPPE LOPEZ - AFP

Une marque de préservatifs chinoise n'a pas hésité à vanter les bienfaits de ses produits d'une façon très particulière.

La marketing a-t-il une limite? C'est la question qu'on peut se poser après la nouvelle campagne polémique de la marque de préservatifs chinoise, Daxiang (qui se traduit, selon le site TechInAsia, par "gros éléphant").

Afin de proumouvoir le produit, un groupe de jeunes femmes ont déballé des préservatifs dans le métro de Pékin et les sont collés... sur leur propre visage, leur décolleté ou encore leurs bras, rapporte le site Mashable, qui a publié dans l'article les photos d'usagers postées sur le réseau social chinois Weibo, "le Twitter chinois". Le but: vanter les bienfaits pour la peau du fameux préservatif même si, jusqu'alors, rien n'a été prouvé scientiquement.

La campagne DaXiang Condom China
La campagne DaXiang Condom China © Weibo
La campagne DaXiang Condom China
La campagne DaXiang Condom China © Weibo

Les jeunes Chinoises, qui ont certainement autant amusé que choqué la rame de métro, sont descendues à l'une des stations, rapporte le site américain, où elles ont saisi des pancartes sur lesquelles était inscrit "Daxiang masques faciaux".

La campagne DaXiang Condom China
La campagne DaXiang Condom China © Weibo

Des internautes chinois ont vivement critiqué l'attitude de ces ambassadrices qu'ils ont jugé prêtes à tout pour gagner de l'argent, relaie toujours Mashable. D'autres ont même demandé à ce que l'entreprise soit pénalisée d'une amende pour "acte immoral".

A.C.