BFMTV

USA: harcelé à l'école pour son nom, le jeune Joshua Trump est l'invité du couple présidentiel au Congrès

Joshua Trump

Joshua Trump - White House

"Malheureusement, Joshua a été harcelé à l'école en raison de son nom de famille", explique la Maison Blanche. L'élève de sixième figure parmi les invités du couple présidentiel pour assister au discours du président au Congrès, ce mardi.

Il n'est pas de la famille du président américain, mais porte le même nom. Joshua Trump, 11 ans, est l'un des invités du couple présidentiel pour assister au discours sur l'état de l'Union prononcé par Donald Trump au Congrès, ce mardi.

Une manière pour la famille présidentielle homonyme de lui montrer son soutien. Car s'il n'a aucun lien de parenté avec le milliardaire, cet élève de sixième à Wilmington, dans l'Etat du Delaware, est harcelé à l'école parce qu'il s'appelle Trump.

Une douzaine d'invités

"Il aime la science, l'art, l'histoire", a expliqué la Maison Blanche dans une courte note présentant la douzaine d'invités du couple présidentiel pour le discours sur l'état de l'Union.

"Il aime aussi les animaux et espère pouvoir travailler dans ce domaine quand il sera grand. Son héros et son meilleur ami est son oncle Cody, qui fait partie de l'US Air Force", poursuit le texte. "Malheureusement, Joshua a été harcelé à l'école en raison de son nom de famille. Il est reconnaissant envers la Première dame et la famille Trump pour leur soutien".

Ecole à domicile et changement de nom

Selon les parents du jeune garçon, le harcèlement a commencé au moment où Donald Trump s'est déclaré candidat à la présidence, rapporte la chaîne américaine WPVI.

"Ils l'insultent, ils le traitent d'idiot, ils lui disent qu'il est stupide", avait déclaré la mère de Joshua au média local en décembre dernier. "Je l'ai retiré de l'école et lui ai donné des cours à domicile pendant un an", avait poursuivi Megan Trump.

En 2018, bien que Joshua ait changé d'établissement pour entrer au collège, le harcèlement ne s'est pas arrêté. A tel point que le jeune garçon est désormais scolarisé sous le nom de son père. Cinq de ses camarades ont par ailleurs été sanctionnés.

La tradition permet au couple présidentiel et aux 535 membres du Congrès de choisir des invités pour les accompagner lors de ce discours annuel, rendez-vous incontournable de la politique américaine.
Clémentine Piriou avec AFP