BFMTV

Pourquoi la tempête Harvey est-elle pire que les autres?

L'ouragan qui frappe le Texas depuis ce vendredi soir est inédit car il stagne sur les terres au lieu de circuler, nous explique Olivier Proust, prévisionniste à Météo France.

"Un événement sans précédent", "des inondations catastrophiques", "du jamais vu"... Les services météo américains évoquent une tempête qui ne souffre d'aucune concurrence. Le puissant ouragan Harvey a frappé le Texas ce week-end, provoquant des inondations désastreuses. Au moins trois personnes sont mortes, selon un bilan provisoire.

Avec ses aéroports fermés et ses routes transformées en rivières, Houston, la plus grande métropole du Texas, est de plus en plus isolée. L'ouragan Harvey, rétrogradé en tempête tropicale, fait en effet quasiment du sur-place. Les conséquences des intempéries "ne sont pas encore connues mais vont au-delà de ce qu'on a jamais vu", prévient le National Weather Service sur Twitter.

Pourquoi cette tempête est-elle aussi importante? Quel est l'impact du réchauffement climatique sur la puissance de ce phénomène extrême? Éléments de réponse avec Olivier Proust, prévisionniste à Météo France.

Pourquoi la tempête Harvey est-elle plus puissante que l'ouragan Katrina, qui avait fait 1800 morts en 2005?

Chaque cyclone est potentiellement meurtrier, mais si celui-ci est historique, c'est parce que la tempête Harvey a la mauvaise idée de traîner. Elle stagne sur les terres, à un niveau de tempête tropicale, provoquant des précipitations soutenues et durables.

À titre de comparaison, Katrina était un cyclone peut-être plus intense, mais qui a fini par circuler.

Pourquoi l'ouragan stagne-t-il sur ces terres?

  • La trajectoire d'un cyclone est déterminée par l'environnement météo de grande échelle (la distribution des vents, des températures et des pressions). Ici, on se retrouve dans une zone avec très peu de cisaillement -phénomène de variation du vent avec l'altitude qui casse le mécanisme du cyclone. Ce qui a pour effet d'entretenir la structure de la tempête tropicale Harvey.

À côté de ça, Harvey fait face à un "mur anticyclonique" sur l'ouest du continent américain qui l'empêche de progresser. Il fait du sur-place au niveau du littoral, où il est alimenté en continu par les eaux chaudes du golfe du Mexique. Un peu comme si on remettait continuellement du carburant. Les pluies vont, par conséquent, rester intenses. C'est la conjoncture de toutes ces circonstances qui conduit à un épisode catastrophique et inédit.

Avec Katrina (2005), Ike (2008), Sandy (2012), et aujourd'hui Harvey, la côte Est des États-Unis connaît sa quatrième catastrophe majeure en à peine plus d'une décennie. Le réchauffement climatique a-t-il un impact direct sur ces phénomènes extrêmes?

On peut s'attendre à une recrudescence de ces phénomènes violents et intenses. C'est l'une des conséquences du réchauffement climatique et l'ouragan Harvey s'inscrit dans cette tendance de fond.

Comment l'ouragan va-t-il évoluer dans les prochains jours?

En milieu-fin de semaine, le cyclone devrait s'évacuer doucement vers le Nord-est, en Louisiane et dans la basse vallée du Mississippi, pouvant occasionner des précipitations alarmantes (Donald Trump a d'ailleurs décrété ce lundi l'état d'urgence en Louisiane, NDLR).

Ensuite, Harvey va remonter dans l'intérieur des États-Unis en s'essoufflant. Il ne sera plus alimenté par les eaux et perdra ses caractéristiques cycloniques. Sa trajectoire sera plus classique et il se dissipera progressivement. 

Propos recueillis par Juliette Pousson