BFMTV

"Maison de l'horreur": les enfants préparaient depuis 2 ans un plan d'évasion

David et Louise Turpin, qui ont séquestré leurs 13 enfants pendant des années, ont été inculpés de "torture", "maltraitance" et "d'emprisonnement illégal".

Certains ont été retrouvés enchaînés à leur lit. Après la découverte d'une "maison de l'horreur" en Californie, où treize enfants étaient maltraités, leurs parents, David Allen et Louise Anna Turpin ont été inculpés par un tribunal du comté de Riverside à plusieurs chefs d'accusations dont "torture", "maltraitance" ou "séquestration" sur 12 de leurs enfants. La justice estime que la petite fille seulement âgée de deux ans n'aurait pas subi les mêmes sévices que ses frères et soeurs.

Une douche une fois par an

Depuis mardi, c'est la consternation à Perris, une bourgade au sud-est de Los Angeles. Treize enfants ont été retrouvés enfermés dans leur maison et séquestrés par leurs parents, âgés de 2 à 29 ans. Sept d'entre eux sont majeurs, certains font à peine l'âge de 10 ans. Visiblement mal nourris, très sales, ils vivaient dans des conditions déplorables. Dans un premier temps, les parents utilisaient des cordes pour ligoter leurs enfants mais, après que l'un d'entre eux soit parvenu à se libérer, ils sont passés à des chaînes cadenassées.

Les faits reprochés à David et Louise Turpin remontent à 2010. D'apparence normale à l'extérieur, la maison était sordide à l'intérieur avec un air irrespirable. D'après l'état des locaux, les enfants "souvent n'étaient pas libérés de leurs chaînes pour pouvoir aller aux toilettes", a indiqué le procureur. S'ils étaient vus en train de se laver les mains au-dessus du poignet, ils étaient punis car, pour les parents, il s'agissait de jouer avec l'eau. Ils n'étaient pas autorisés à jouer, ne recevaient aucun soin et ne se lavaient qu'une fois par an.

Un plan d'évasion

"Ils ont connu un niveau de maltraitance particulièrement élevé depuis qu'ils sont petits et n'ont connu que cela pendant des années, voire depuis leur naissance, expliquait à BFMTV.com Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l'association Mémoire traumatique et victimologie. Pour pouvoir survivre, le cerveau déconnecte et bloque les émotions.

Mardi, l'une des soeurs a pourtant réussi à s'échapper et s'est servi d'un téléphone portable laissé dans la maison, en l'absence des parents, pour prévenir les autorités. La fratrie préparait "depuis plus de deux ans" un plan d'évasion, a indiqué le procureur.

Des faits consignés dans des journaux intimes, seule liberté accordée aux enfants: "Je pense que ces journaux vont être une preuve solide pour montrer ce qu'il s'est passé dans la maison", détaille Michael Hestrin, le procureur du comté de Riverside.

Alors qu'ils encourent, selon le droit américain, 94 ans de prison, David et Louise Turpin ont plaidé non-coupables de toutes les accusations à leur encontre lors d'une audience pour leur signifier leur inculpation.

J.C. avec AFP