BFMTV

La femme d'un candidat à la Maison Blanche raconte avoir été agressée par son gynécologue

Evelyn Yang, épouse du candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine Andrew Yang, a témoigné sur CNN l'agression sexuelle par son gynécologue

Evelyn Yang, épouse du candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine Andrew Yang, a témoigné sur CNN l'agression sexuelle par son gynécologue - Scott Olson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le docteur Robert Hadden, praticien reconnu de l'université de Columbia à New York, a été accusé d'agressions sexuelles par une vingtaine de femmes en 2016. Evelyn Yang a raconté à CNN l'agression sexuelle qu'elle a vécue avec ce gynécologue en 2012, lors de sa première grossesse.

Evelyn Yang, la femme du candidat démocrate à la Maison Blanche Andrew Yang, a raconté ce vendredi lors d'un long entretien accordé à la chaîne CNN avoir été agressée sexuellement par son gynécologue lors de sa première grossesse, en 2012.

"Tout le monde a son histoire #MeToo. C'est bien trop commun", a-t-elle expliqué, en référence au mouvement né des accusations contre le producteur de cinéma Harvey Weinstein.

Il a été accusé d'agressions sexuelles par une vingtaine de femmes

Son gynécologue, un praticien renommé de l'université Columbia à New York, a depuis été accusé par une vingtaine de femmes d'agressions sexuelles. En 2016, il a passé un accord de plaider-coupable avec le bureau du procureur de Manhattan qui lui a permis d'échapper à la prison, mais lui a fait perdre son droit d'exercer la médecine et a requis qu'il s'enregistre auprès des autorités en tant que délinquant sexuel.

Mais en 2012, les abus du docteur Robert Hadden n'étaient pas connus et il pratiquait encore librement. Lors de consultations, Evelyn Yang a relaté s'être aperçue que son médecin posait des questions à caractère sexuel déplacées mais s'était dit: "Ok mon docteur est un pervers, mais je me vais me concentrer sur la santé de mon bébé".

Elle témoigne de son agression des années plus tard

Mais un jour, alors qu'elle était enceinte de 7 mois, le gynécologue a selon elle prétexté un examen complémentaire à la fin d'un rendez-vous pour l'"attirer vers lui". "Il m'a déshabillée et m'a examinée intérieurement, sans gants", a-t-elle raconté à CNN. "Je savais que c'était mal. Je savais que c'était une agression". Le praticien a ensuite quitté la pièce sans se laver les mains. 

Après cela, elle a décidé de changer de gynécologue, sans expliquer à son mari pourquoi. Des années plus tard, elle lui a raconté l'agression qu'elle avait subie et a témoigné auprès du bureau du procureur de New York, qui avait inculpé le docteur Hadden. A cette occasion, elle a été entendue par un grand jury.

A la traîne dans les sondages, Andrew Yang, un homme d'affaires sans expérience politique, n'a pas participé cette semaine au dernier débat démocrate avant le début des primaires le 3 février dans l'Iowa.

J. G. avec AFP