BFMTV

"Ferme ta gueule et pousse": un gynécologue jugé pour blessures involontaires sur une patiente

-

- - BFMTV

Un gynécologue obstétricien qui avait crié "ferme ta gueule, et pousse" sur une femme en plein accouchement avant d'engendrer, chez elle, des blessures involontaires encourt 8 mois de prison avec sursis.

Un gynécologue obstétricien encourt une peine de huit mois de prison avec sursis ainsi que l'interdiction d'exercer sa profession pendant huit mois, pour avoir engendré des blessures involontaires lors de l'accouchement d'une de ses patientes. Le verdict est attendu le 2 juillet prochain, au terme de huit années de procédure. Un délais jugé inacceptable l'avocat de l'accusé.

Interrogé par la Dêpeche, il soutient qu'en huit ans son client "n'a été interrogé qu'une fois durant l'instruction, et qu'il n'a jamais assisté aux expertises médicales pour lesquelles nous sommes ici tous incompétents".

La partie civile et la juge ont pour leur part rappelé que la patiente avait dû subir une ablation de l'utérus pratiquée par le SAMU de Toulouse, après l'accouchement, pour stopper une hémorragie interne.

Cette procédure était requise notamment parce "que le praticien a eu une attitude inadaptée notamment en tirant sur le cordon ombilical". Une attitude qui aurait "provoqué une inversion utérine" chez la patiente. Patiente qui ne peut dorénavant plus avoir d'enfant et qui s'est séparée -selon son avocate- de son compagnon à la suite de cette affaire.

"Ferme ta gueule, et pousse!"

Autre fait notoire, le chirurgien, réputé pour être assez désagréable envers ses patientes, se serait exclamé: "Ferme ta gueule et pousse!" en plein milieu de l'accouchement de la jeune femme. 

Une déclaration qu'il nie, assurant qu'il "a toujours respecté les protocoles" et n'a jamais insulté ses patients. Des propos rapidement interrompus par la juge, qui lui a rappelé qu'il n'était pas jugé pour son manque criant d'amabilité mais pour des blessures involontaires.

Au-delà de la peine requise par le magistrat, qui estime que la culpabilité du gynécologue obstétricien "ne fait aucun doute", la partie civile réclame 20.000 euros de dommages.

Aude Solente