BFMTV

Jumeaux nés d'une mère porteuse: l'un a la nationalité américaine, l'autre est sans papiers

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Loïc Venance - AFP

Des jumeaux nés le même jour d'une même mère porteuse, dont les parents sont officiellement leurs deux pères biologiques, n'ont pourtant pas la même nationalité.

Ils ont officiellement les mêmes pères, sont nés à quelques minutes d'intervalle au même endroit mais n'ont pas la même nationalité. Aux États-Unis, des jumeaux nés d'une même mère porteuse et d'une même donneuse d'ovocytes n'ont pourtant pas les mêmes droits, rapporte The Guardian. L'un est Américain, l'autre sans papiers.

Reconnus comme les parents exclusifs

Aiden et Ethan, qui ont à présent 16 mois, vivent avec leurs deux pères biologiques à Los Angeles. Ces derniers - Andrew a la nationalité américaine, Elad est quant à lui israélien - sont mariés et leurs deux noms figurent bel et bien sur les actes de naissance des deux petits garçons. S'ils sont tous deux reconnus comme les parents exclusifs des jumeaux, il n'a pas été possible de transmettre la nationalité américaine aux deux enfants nés au Canada, où le couple vivait alors.

Lorsque les parents ont formulé une demande de nationalité pour leurs enfants au consulat américain, elle leur a été refusée pour le fils d'Elad. Un test ADN a été exigé à Andrew afin de prouver qu'il était bien le père des jumeaux, précise le Chicago Tribune.

"Votre famille a moins de droits que les autres"

Ils ont ainsi décidé de poursuivre les autorités fédérales pour discrimination envers les personnes LGBT. Et accusent la loi de ne pas permettre aux enfants de couples homosexuels, reconnus officiellement par l'état civil comme étant les enfants des deux parents, de ne prendre en compte que les liens du sang. Ainsi, Andrew n'a pas pu transmettre sa nationalité amércaine au petit garçon biologique de son conjoint.

"Le message, c'est que vous n'avez pas les mêmes droits, dénonce Andrew Dvash-Banks. Votre famille en a moins que les autres. Nous nous battons pour protéger notre fils et notre famille."

"Simplement parce que ses parents sont gays"

Depuis sa naissance, Ethan a un temps pu bénéficier d'un visa tourisme. Ses deux pères ont formulé une demande de carte verte. Mais il est aujourd'hui dans une situation illégale.

Une association a décidé de les soutenir dans leur bataille juridique. "Le département d'État traite les couples de même sexes comme s'ils n'étaient pas mariés, regrette un représentant de l'ONG Equality. Enlever la nationalité à un enfant est l'un des torts les plus abominables que l'on puisse faire simplement parce que ses parents sont gays, lesbiens ou bisexuels." Un couple de femmes, l'une Italienne et l'autre Américaine qui rencontrent le même problème, s'est associé à la procédure. En attendant, Andrew et Elad gardent espoir. "Nous allons changer l'histoire."

C.H.A.