BFMTV

Harvey au Texas, Irma en Floride: "Ce n'est pas le moment de parler de réchauffement climatique"

Scott Pruitt, patron de l'EPA

Scott Pruitt, patron de l'EPA - SAUL LOEB / AFP

Cette déclaration vient de Scott Pruitt, directeur américain de l'Agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Attention, sujet sensible. Interrogé par CNN sur l’ouragan Irma qui s'apprête à frapper la Floride, le patron de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), Scott Pruitt, a refusé de reconnaître le lien entre réchauffement climatique et intensité des ouragans. "Se concentrer sur les causes et effets des ouragans davantage qu'à l’aide des gens (…) est déplacé", a-t-il déclaré.

Et de poursuivre: "Nous devons nous concentrer sur l'accès à l’eau potable, à l’essence (…) C'est ce qui compte pour les citoyens de Floride en ce moment", assure-t-il avant d’ajouter que "ce n’est pas le moment de parler du réchauffement climatique". 

Scott Pruitt botte en touche

De nombreux spécialistes s'accordent pourtant à dire que le réchauffement climatique est l'une des causes de la montée en puissance des ouragans. Selon eux, l'augmentation progressive des températures dans le Golfe du Mexique favorise la réunion des ingrédients nécessaires à la formation de puissants ouragans comme Irma.

Mais pour Scott Pruitt, il appartient au Congrès d'aborder ce problème et "ce n'est pas le moment", martèle-t-il. Avant de tempérer ses propos:

"Tout ce que je vous dis, c’est qu’il faut utiliser le temps et les efforts pour y remédier et, à ce stade, ce n’est pas une préoccupation pour le peuple de Floride".

Scott Pruitt a été nommé à la tête de l’EPA par Donald Trump en décembre dernier. En s'entourant d’un climato-sceptique, le président américain a une nouvelle fois démontré son scepticisme face au "réchauffement climatique" qu'il estimait être "un concept inventé par les Chinois". En juin dernier, le locataire de la Maison Blanche avait par ailleurs décidé le retrait des États-Unis des accords de Paris censés contenir la hausse des températures de la planète en dessous de 2 degrés.

P.L