BFMTV

VIDEO - Attentats de Boston: une minute de silence un an après

L'actuel maire de Boston et son prédecesseur, ainsi que le vice-président Joe Biden, rendent hommage le 15 avril 2014 aux victimes des attentats du marathon de Boston.

L'actuel maire de Boston et son prédecesseur, ainsi que le vice-président Joe Biden, rendent hommage le 15 avril 2014 aux victimes des attentats du marathon de Boston. - -

Un an après le double attentat qui avait frappé le célèbre marathon de Boston, la ville a rendu hommage aux victimes et aux blessés, mardi, en présence du vice-président américain Joe Biden et de nombreux Bostoniens.

Un an après le double attentat qui avait endeuillé son célèbre marathon, la ville américaine de Boston a rendu, mardi, un émouvant hommage à ses victimes et à ceux qui avaient transformé cette journée d'horreur en formidable chaîne de solidarité. Un moment de silence a été observé et les cloches ont sonné à 14h49 (18h49), à l'heure du drame qui avait fait trois morts et 264 blessés près de la ligne d'arrivée du marathon en centre-ville.

"Vous êtes une ville incroyable"

Dans la soirée, dans une atmosphère très nerveuse, la police a fait exploser "par précaution" deux sacs à dos suspects trouvés à proximité, et fait évacuer plusieurs centaines de personnes. Un homme a été interpellé, a-t-elle ajouté sans autre détail. Le vice-président Joe Biden, le gouverneur de l'Etat du Massachusetts, Deval Patrick, le maire Martin Walsh et l'ancien maire de Boston, Thomas Menino, ainsi que de nombreux Bostoniens s'étaient joints dans la journée aux cérémonies de commémoration.

Le président Barack Obama a également respecté ce moment de silence, à la Maison Blanche, lors d'une réunion. "Vous êtes une ville incroyable, une inspiration pour tous les gens de ce pays", a déclaré Joe Biden, lors d'une cérémonie rassemblant survivants, familles de victimes, pompiers, bénévoles et policiers au Centre de convention Hynes. "Vous êtes devenus aux yeux du monde, le visage de la détermination de l'Amérique, un peu comme ce qui s'est passé le 11-Septembre", a-t-il souligné. Et quand le marathon aura lieu lundi prochain, "vous enverrez le message, non seulement au monde, mais aussi aux terroristes, que nous ne céderons jamais. L'Amérique ne démissionnera pas. (...) La ligne d'arrivée nous appartient".

Le double attentat l'an dernier avait transformé en cauchemar un marathon extrêmement populaire. Deux bombes artisanales placées dans des cocottes-minute avaient explosé quasi simultanément près de la ligne d'arrivée, tuant trois spectateurs, dont un petit garçon de huit ans. Sur les 264 blessés, une douzaine ont dû être amputés.

A.S. avec AFP