BFMTV

Présidentielle américaine: l'ex-conseiller Steve Bannon prédit une "victoire historique" de Trump

L'ancien conseiller de Donald Trump à la Maison Blanche pronostique sur BFMTV une réélection du président des États-Unis.

Pour lui, la défaite est inenvisageable. Steve Bannon, ex-conseiller de Donald Trump, a réagi sur BFMTV aux premiers résultats de cette présidentielle américaine. Lors de son intervention, peu avant 4h, heure de Paris, le candidat républicain et son rival démocrate Joe Biden étaient au coude-à-coude, dans l'attente des résultats dans de nombreux États-clés.

"On est au bord d'une victoire historique" pour Donald Trump, a jugé sur BFMTV Steve Bannon. Pour l'ancien proche du président américain, ce dernier "a su retourner la vapeur en Caroline du Nord, dans l'Ohio, en Floride"... Des États-clés indispensables si le milliardaire veut espérer passer quatre années supplémentaires à la Maison Blanche.

>> Présidentielle américaine: suivez les résultats de l'élection en direct

L'ancien conseiller va même jusqu'à pronostiquer 289 grands électeurs pour Donald Trump. Pour rappel, il en faut 270 pour atteindre la majorité absolue au collège électoral qui élira le président des États-Unis.

"Non seulement ce n'est pas une vague bleue, mais en plus Donald Trump va gagner ce soir", assure Steve Bannon.

Une possible victoire, mais moins éclatante qu'en 2016

Une projection qui, si elle se confirme, ferait état d'une victoire plus serrée pour le candidat républicain qui l'avait remporté en 2016 avec 304 grands électeurs - mais démentirait tout de même les sondages de ces dernières semaines, très favorables à Joe Biden. Cette fois-ci, c'est avec un relatif optisme que l'ancien conseiller prédit la réélection du président américain.

"L'une des raisons pour lesquelles on a gagné en 2016, c'est qu'on ne nous prenait pas au sérieux", estime Steve Bannon au micro de BFMTV. Un constat que partage de nouveau cette nuit l'ancien patron du site Breitbart News.

L'ancien conseiller étrille au passage "les globalistes" qui disposaient selon lui de quatre années pour se préparer. "Ils avaient les réseaux sociaux, les oligarques", affirme-t-il Une impréparation qui pourrait coûter cher à Joe Biden, incapable selon Steve Bannon de séduire les minorités. Reste à savoir si ses estimations se confirmeront, ou non dans les heures ou les jours à venir.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV