BFMTV

Obama va s'adresser aux Américains quatre jours après la tuerie en Californie

Fait rare, le président américain doit prendre la parole depuis le bureau ovale de la Maison Blanche.

Le président américain Barack Obama va s'adresser aux Américains dimanche, dans une rare allocution depuis le Bureau ovale, quatre jours après la tuerie en Californie pour laquelle la piste terroriste est privilégiée et qui a été saluée par le groupe Etat islamique (EI).

Barack Obama a assuré samedi que l'Amérique ne se laisserait pas "terroriser".

"Nous sommes Américains. Nous défendrons nos valeurs, celles d'une société ouverte et libre. Nous sommes forts. Nous sommes résistants. Et nous ne nous laisserons pas terroriser", a-t-il déclaré dans son intervention hebdomadaire diffusée par la Maison Blanche.

Dimanche à partir de 20 heures (1h GMT lundi) depuis le Bureau ovale, il s'appliquera à nouveau à rassurer les Américains. L'attaque de mercredi a fait 14 morts et 21 blessés à San Bernardino, en Californie (ouest). Les auteurs, Tashfeen Malik, 29 ans, et son époux Syed Farook, 28 ans, ont été abattus après une fusillade nourrie avec la police.

L'attaque de mercredi a fait 14 morts et 21 blessés à San Bernardino, en Californie (ouest). Les auteurs, Tashfeen Malik, 29 ans, et son époux Syed Farook, 28 ans, ont été abattus après une fusillade nourrie avec la police. La police fédérale américaine, le FBI, a souligné la "minutieuse préparation" des tueurs et affirmé qu'elle privilégiait "l'hypothèse d'un acte terroriste". Si cette piste était confirmée, ce serait l'attentat le plus meurtrier aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001.

Priorité absolue à "la sécurité du peuple américain"

Le FBI a annoncé dimanche avoir perquisitionné une propriété à Riverside (Californie), mais a refusé de donner l'adresse. Selon la chaîne NBC News, le FBI a fouillé la maison de Enrique Marquez, un ami de Farook ayant acheté les fusils d'assaut utilisés dans la fusillade, mais qui n'est pas considéré comme suspect. Samedi, l'EI a salué les auteurs du massacre qu'elle qualifie de "soldats" de son califat autoproclamé, sans pour autant revendiquer leur action.

Le discours de Barack Obama sera centré dimanche sur "les mesures que notre gouvernement prend pour faire face à sa priorité absolue: assurer la sécurité du peuple américain", a précisé la Maison Blanche. "Le président fera un point sur l'enquête en cours à propos de l'attaque tragique de San Bernardino" et évoquera "la menace terroriste en général, y compris la nature de la menace, son évolution, et comment nous allons la vaincre". La dernière fois que Barack Obama avait prononcé un discours à la nation depuis le Bureau ovale remonte à août 2010, quand il avait annoncé la fin des opérations de combat en Irak.

la rédaction avec AFP