BFMTV

Manning: traître ou héros aux yeux des Américains?

Bradley Manning est en train de devenir un symbole du contrôle des politique par les citoyens, comme le montrent les manifestations qu ont eu lieu sur le lieu du procès, à la base de Fort Meade.

Bradley Manning est en train de devenir un symbole du contrôle des politique par les citoyens, comme le montrent les manifestations qu ont eu lieu sur le lieu du procès, à la base de Fort Meade. - -

Héros de la liberté d'expression pour certains, traître à la nation pour d'autres, le cas Manning divise l'Amérique.

L’affaire passionne les Etats-Unis. Acquitté de la plus lourde charge, celle d’avoir aidé Al-Qaïda, le jeune soldat a été reconnu coupable mardi d’espionnage pour la transmission de 700.000 documents secrets au site internet WikiLeaks.

Sa peine doit être fixée dans les semaines à venir. Il risque 136 ans de prison. Traître à la nation ou lanceur d’alerte, le soldat Manning divise l’opinion américaine.

> Un traître dont la punition doit servir d'exemple...

Espionnage, fraude informatique, vol d'informations du gouvernement américain et désobéissance à l'armée. Les 20 charges retenues contre Bradley Manning sont lourdes.

Pour de nombreux Américains, notamment les Républicains, le jeune homme a mis en danger la sécurité nationale et doit être très sévèrement puni. Mike McDaniel, blogueur conservateur américain interrogé par RFI, se félicite de la sévérité du jugement: "C'est probablement le verdict qu'il fallait. Je sais bien que la plupart des gens pensent que si un agent découvre quelque chose de problématique, il est normal de rendre publics ces secrets du gouvernement. Mais ce n'est pas du tout la même chose pour les membres de l'armée".

Certains ne sont pas prêts à pardonner la publication de documents qui auraient pu être utilisés par les ennemis des Etats-Unis, notamment Al-Qaïda. Le sénateur républicain Lindsay Graham a déclaré: "C'est une des choses les plus graves de la part d'un militaire qu'il m'ait été donné de voir en 30 ans", avant d'ajouter, "j'espère que les gens qui le considèrent comme un héros se rendent compte qu'ils se trompent sur ce que devrait être un héros".

A l'énoncé du verdict, la sénatrice républicaine du Maine Susan Collin s'est dite "surprise", rappelant que "l'information qu'il détenait était très dangereuse pour le pays". Beaucoup d'entre eux espèrent une peine exemplaire, à même de dissuader toute tentative de fuite à l'avenir.

> ... ou un lanceur d'alerte qui protège la démocratie?

Pour d'autres au contraire, l'information du public ne peut pas être considérée comme de l'espionnage. De nombreuses personnalités ont déjà apporté leur soutien à Bradley Manning: le documentariste Michael Moore, la colonelle à la retraite Mary Ann Wright ou l'analyste Daniel Ellsberg, qui voudrait même décerner le prix Nobel de la paix à Bradley Manning pour avoir accéléré la fin de la guerre en Irak.

Cette semaine encore, les supporters sont venus en nombre assister au procès de Bradley Manning, à Fort Meade.

Mood among #Manning supporters outside Fort Meade: he's going down, big time #WikiLeaks pic.twitter.com/CXQOepjrQD
— Ed Pilkington (@Edpilkington) July 30, 2013

Sans surprises, Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a condamné le verdict et désigné Manning comme "la plus importante source journalistique que le monde ait jamais vue". Il a pointé "un dangereux précédent qui montre l''extrémisme de ceux qui veulent défendre la sécurité nationale".

L'American civil liberties union (ACLU), s'est dite "soulagée" mais a également pointé l'administration Obama et dénoncé un procès qui s'est transformé en "une tentative gouvernementale d'intimider quiconque envisagerait de faire des révélations".

#Manning trial was govt attempt to intimidate anyone who might consider revealing valuable information in the future http://t.co/qBAljA6V6X
— ACLU National (@ACLU) July 30, 2013

L'ancien rédacteur en chef du New York Times n'est pas d'un autre avis, estimant que "le gouvernement envoie un message brut et clair", à ceux qui sont à l'origine de fuites: "Vous pouvez être saints dénonciateurs dans les yeux de certains, mais vous êtes des traîtres aux yeux de votre gouvernement".

The government sends a crude, clear message to the mega-leakers. Manning and Snowden http://t.co/JSPIfyF0yG #manning #snowden
— Bill Keller (@nytkeller) July 30, 2013

D'autres internautes évoquent la "torture" subie par Bradley Manning et raillent les "Etats 'Stasi' d'Amérique" où c'est Barack Obama qui mériterait la prison. Une journaliste indépendant dit assister aux "obsèques" du jeune homme.

@ioerror whistleblower tortured and convicted for heroic acts. Welcome to United Stasi of America.
— Aaron Huslage (@huslage) July 30, 2013

imprison @BarackObama not #Manning pic.twitter.com/tH57vrEqOt
— timothy (@judoman589) July 30, 2013

I am going back into the funeral of a young man. #Manning
— Alexa O'Brien (@carwinb) July 30, 2013

De nombreux anonymes ont également fait part de leur soutien au jeune soldat. Nathalia remercie "B.Manning" grâce à qui "nous savons désormais que les Etats-Unis classent des informations secrètes ou confidentielles non pour des raisons de sécurité mais bien pour cacher leurs erreurs!".

Thanks to B. Manning now we know USA classifies information as secret or confidential not for security reasons but to hide their mistakes!
— Nathalia Vadamootoo (@knowledge34U) August 1, 2013

Aurélie Delmas