BFMTV

Le rap de Michelle Obama pour encourager les jeunes à aller à l'université

Michelle Obama montre ses talents de rappeuse dans une vidéo pour encourager les jeunes Américains à étudier à l'université.

Michelle Obama montre ses talents de rappeuse dans une vidéo pour encourager les jeunes Américains à étudier à l'université. - Capture d'écran Youtube

La Première dame des Etats-Unis se met en scène en train de rapper dans un clip vidéo visant à encourager les jeunes à aller étudier à l'université.

Personne n'aurait jamais cru voir Michelle Obama dans un clip de rap. Et pourtant, la Première dame des Etats-Unis vient de donner un aperçu de son flow dans une vidéo pour encourager les jeunes à étudier à l'université, dont le coût est souvent exorbitant.

Un clip tourné à la Maison Blanche

Dans ce clip de deux minutes mis en ligne jeudi par la célèbre faculté de droit Harvard Law School, dont est diplômé le président Barack Obama, on peut voir Michelle Obama se déhancher et rapper aux côtés du comédien Jay Pharoah, à l'intérieur de la Maison Blanche.

"Dans le sud de Chicago (dont Michelle Obama est originaire, NDLR), nous le savons tous. Nous devions faire des heures supplémentaires chaque soir pour arriver au lendemain. Et tout le monde devrait pouvoir concrétiser ses rêves. Hé toi le gosse du Michigan, ça pourrait te concerner", scande Michelle Obama dans la vidéo. La vidéo a été diffusée notamment sur le site d'humour très potache CollegeHumor.com

Le flow de Flotus

Michelle Obama n'en est pas à sa première performance sur scène. Elle avait dansé dans les jardins de la Maison Blanche le 6 avril sur "Uptown Funk" de Mark Ronson pour célébrer le 5e anniversaire de sa campagne "Let's move".

Sur les réseaux sociaux, sa nouvelle performance a été suivie du hashtag #FLOTUSbars ("bar" veut dire "mesure musicale" en français, et désigne aussi le phrasé des rappeurs, NDLR), en écho au hashtag #PopeBars qui avait été accolé à une photo où le pape semblait prendre une pose de rappeur.

Des fans y louent les qualités de rappeuse de la Première dame et son sens de l'humour, tandis que quelques uns suggèrent que cela pourrait gêner ses filles adolescentes, Sasha et Malia.

A.S. avec AFP