BFMTV

L'US Air Force fait face à une pénurie de pilotes de chasse

Des avions américains engagés dans la coalition internationale contre Daesh, en octobre 2014, en Irak.

Des avions américains engagés dans la coalition internationale contre Daesh, en octobre 2014, en Irak. - Staff Sgt. Shawn Nickel - US Air Force - AFP

Engagée sur de nombreux fronts de guerre, l'armée de l'air américaine se retrouve à manquer de pilotes de chasse. Selon des responsables militaires américains, la pénurie s'élèverait à 700 pilotes.

Les bras commencent à manquer au sein de l'armée de l'air américaine. Selon des responsables militaires, l'US Air Force est actuellement confrontée à une pénurie de pilotes de chasse pour faire face aux différentes campagnes en cours à travers le monde. 

Situation de "crise"

L'armée de l'air américaine a de la place pour 3.500 pilotes de chasse mais il lui en manque actuellement environ 700 pour être à pleine capacité. D'ici deux ans, il lui en manquera vraisemblablement un millier, ont précisé mercredi la secrétaire à l'Armée de l'air Deborah Lee James et le général David Goldfein, chef d'état-major, évoquant une situation de "crise".

Les compagnies aériennes font de plus en plus de ponts d'or aux pilotes de l'armée de l'air pour les attirer dans le secteur privé, et beaucoup choisissent de quitter la carrière militaire, en raison notamment du stress et des longues périodes de mission à l'étranger.

Les Etats-Unis engagés sur de nombreux fronts de guerre

Cette pénurie survient au moment où les Etats-Unis sont engagés sur plusieurs fronts, en Irak, en Syrie, mais aussi en Libye et en Afghanistan. Et Washington se repose beaucoup sur sa domination dans les airs pour éviter d'avoir à envoyer des troupes au sol.

L'Air Force est également à la recherche de pilotes de drones, même si en ce domaine le recrutement et les possibilités de conserver les pilotes se sont améliorées, selon Deborah Lee James.

Un bonus de 35.000 dollars, soit plus de 31.000 euros, est ainsi octroyé aux opérateurs lors de la signature de leur contrat, et l'armée fait de plus en plus souvent appel à des pilotes employés par des entreprises sous-traitantes pour piloter des drones lors de missions non létales.

A.S. avec AFP