BFMTV
États-Unis

Fusillade à l'aéroport de Los Angeles: au moins un mort

Un policier d'élite patrouille, vendredi, sur le parking de l'aéroport de Los Angeles.

Un policier d'élite patrouille, vendredi, sur le parking de l'aéroport de Los Angeles. - -

Une fusillade a éclaté dans le terminal 3 de l'aéroport de Los Angeles. Le suspect a été maîtrisé après avoir fait sept blessés. Les vols au départ et à l'arrivée de Los Angeles sont très perturbés.

Une fusillade a éclaté vers 9h30 du matin heure locale vendredi aux Etats-Unis, dans le terminal 3 de l'aéroport international de Los Angeles, LAX, faisant au moins un mort et deux blessés.

Selon les médias américains, un homme armé d'un fusil d'assaut, vêtu d'une tenue de camouflage, a pénétré dans les lieux pour se diriger vers un point de contrôle où un agent vérifiait les billets des passagers. Il aurait alors ouvert le feu, et fait sept blessés, dont l'agent de sécurité, qui a ensuite succombé à ses blessures.

Il a ensuite été poursuivi par la police dans le terminal, et a été blessé par des officiers avant d'être arrêté et placé en détention. Selon le Los Angeles, le tireur serait lui-même un agent de la TSA, l'agence américaine de sécurité des transports. Un témoin l'a décrit comme un homme blanc âgé de 18 à 25 ans. La police estime qu'il a agi seul. La victime, elle, est "un homme âgé d'une quarantaine d'années, blessé par balles et dont le rôle dans la fusillade est inconnu", a déclaré Craig Harvey, porte-parole de l'institut médico-légal de Los Angeles.

Lieux évacués, vols suspendus

Les lieux ont été évacués temporairement par des services de sécurité. Les vols au départ de LAX étaient fortement perturbés et des retards importants sont à prévoir "toute la journée", a déclaré une responsable de l'aéroport.

Le terminal 3 concerne quasi-uniquement des vols intérieurs. Les vols français notamment atterrissent au terminal 2, qui a également été évacué.

"Incident en cours à LAX. Les forces de l'ordre sont sur place", précise l'aéroport sur son compte Twitter, alors que les images des télévisions montrent des personnes évacuées dans des ambulances.

A. G. avec AFP