BFMTV

Etats-Unis: Starbucks ne veut plus d'armes dans ses cafés

Un Starbucks aux Etats-Unis.

Un Starbucks aux Etats-Unis. - -

La célèbre chaîne américaine de cafés a décidé de demander à ses clients de ne plus venir armés dans ses établissements.

Après la mort de douze personnes lundi à Washington, tuées par un ancien de la Marine, le président américain Barack Obama a appelé le Congrès à ranimer le projet de réforme des lois encadrant les armes à feu.

En plein débat après une série de tueries, Howard Schultz, le patron de la célèbre chaîne américaine de cafés Starbucks demande à ses clients de ne pas venir armés. Jusqu'ici, la société, qui exploite près de 7.000 points de vente aux États-Unis, autorisait selon la loi locale en vigueur de venir avec une arme, et parfois ouvertement accrochée à la ceinture.

Symbole de la lutte pro-armes

Le patron de la société précise toutefois qu’il ne s’agit pas d’une interdiction formelle, afin de ne pas perdre de clientèle. En effet, la chaîne était un point de ralliement pour les militants pro-armes, qui avaient fait de Starbucks un des symboles de leur lutte, notamment en y organisant des rassemblements pour défendre le deuxième amendement de leur Constitution.

Howard Schultz dit ne pas craindre une baisse de fréquentation de ses établissements et estime avoir répondu aux préoccupations des consommateurs, du personnel et des actionnaires. Affaire à suivre.

A.S. avec Julien Maurer