BFMTV

Etats-Unis: il crée un fusil "antimusulman" avec des versets de la Bible dessus

Ben "Mookie" Thomas, un ancien Navy SEAL, voulait créer une arme qui fasse peur aux Musulmans.

Ben "Mookie" Thomas, un ancien Navy SEAL, voulait créer une arme qui fasse peur aux Musulmans. - Capture Orlando Sentinel

Une compagnie américaine a décidé de commercialiser des fusils d'assaut que "les terroristes musulmans" ne pourront pas utiliser. Leur particularité? Des versets de la Bible sont inscrits sur la crosse de l'arme.

On connaissait l'ail ou l'eau bénite pour les vampires. Aux États-Unis, certains décident de brandir la Bible pour lutter contre les terroristes musulmans. Ben "Mookie" Thomas a expliqué avoir eu l'idée de concevoir un fusil d'assaut qui ne pourra pas être utilisé par un fidèle de l'Islam. 

L'astuce dévoilée par son créateur consiste à graver sur ces fusils d'assaut AR-15 l'emblème des Templiers, symbole des Croisades chrétiennes au Moyen-Age, mais aussi le Psaume 114:1 issu de la Bible.

"Béni soit l'Eternel, mon Rocher, qui exerce mes mains au combat, mes doigts à la bataille", peut-on ainsi lire de l'autre côté de la crosse. 

Un marketing "honteux" 

Vendus au prix de 1.395 dollars (environ 1.250 euros), trois modèles sont disponibles: "Safe" ("Paix"), "War" ("Guerre" et "God Wills It" ("Dieu le veut"). Son créateur, un ancien Navy SEAL, les forces d'élite américaines, affirme avoir voulu construire une arme qui ferait peur aux Musulmans.

"Au pied levé, je me suis dit que j'aimerais bien avoir une arme à feu avec laquelle un terroriste musulman, s'il la saisissait, serait frappé et assommé à mort par la foudre", explique Ben "Mookie" Thomas à Orlando Sentinel.

Cette initiative a immédiatement été dénoncée notamment par les instances musulmanes. Le Conseil en charge des relations islamo-américaines en Floride a dénoncé un "marketing honteux". "Cette nouvelle arme à feu fantaisiste ne servira à rien pour stopper la réelle menace qui existe aux États-Unis: la violence avec les armes à feu", regrette l'institution citée par WTSP. "Ceci est un simple stratagème marketing honteux qui favorise la promotion de la haine, de la division et de la violence", conclut le conseil.
J.C.