BFMTV

Etats-Unis: explosion du nombre de clandestins mineurs aux frontières

47.000 enfants ont été interceptés à la frontière américaine depuis octobre 2013.

47.000 enfants ont été interceptés à la frontière américaine depuis octobre 2013. - -

Les enfants arrivant seuls aux frontières américaines sont de plus en plus nombreux: 400 par jour en moyenne, soit cinq fois plus qu’en 2009. Si les autorités américaines évoquent une crise humanitaire, elles appellent à la fermeté.

Des matelas à même le sol sur lesquels se serrent des centaines d'enfants. La police des frontières américaine a ouvert à la presse mercredi l'entrepôt de Nogales, en Arizona, où sont accueillis les enfants non accompagnés qui traversent la frontière mexicaine. Leur afflux a explosé au cours des derniers mois.

Selon le gouvernement, pas moins de 47.000 enfants ont été interceptés à la frontière depuis octobre 2013, soit 92 % d'augmentation en un an, et cinq fois plus qu’en 2009.

La proie de bandes criminelles

Les mineurs venant du Mexique sont directement raccompagnés à la frontière, les autres sont pris en charge par le département américain de la Santé en attendant que leur processus d'expulsion soit lancé. Ils restent en moyenne un mois à un mois et demi avant d’être remis à leurs parents. Or, en raison de l'explosion du phénomène, leurs conditions de vie dans les centres d’hébergement sont de plus en plus difficiles.

Tout au long de leur parcours clandestin, les mineurs sont souvent la proie de bandes criminelles, risquant d'être volés, enlevés pour être vendus à des réseaux de prostitution ou pour servir de nouvelles recrues. "Beaucoup de jeunes sont employés pour le trafic de personnes à la frontière", car ils ne sont pas susceptibles d'être inculpés par la justice, explique Javier Urbano, de l'Université Iberoamericana de Mexico.

Au cours des quatre premiers mois de 2014, plus de 6.000 enfants et adolescents ont été expulsés des Etats-Unis. Nombre d'entre eux avaient déjà tenté de passer la frontière plus de cinq fois.

"Pas de lueur au bout du tunnel", clame l'administration

Devant l'ampleur du problème, le gouvernement américain a réhabilité trois bases militaires, qui servent aujourd'hui d'hébergements pour mineurs. Mais Jeh Johnson, secrétaire américain à la Sécurité intérieure, a souligné que les mineurs ayant franchi la frontière au cours des derniers mois ne seraient pas légalisés aux Etats-Unis. Au contraire, ils seront considérés comme "prioritaires" à l'extradition.

Le Mexique, de son côté, a extradé 8.577 mineurs migrants en provenance d'autres pays, principalement d'Amérique centrale.

Certes, l’administration Obama s’efforce "d’assurer que ces enfants sont nourris et reçoivent des soins médicaux", explique un haut responsable. Mais elle estime aussi qu’il est "de la plus haute importance de tarir le flot d’immigration". Bref, il est illusoire de faire subir aux enfants un voyage périlleux, alors qu’il n’y a "pas de lueur au bout du tunnel".

Selon l'administration américaine, les immigrants sont persuadés que les enfants voyageant seuls sont traités avec plus d'indulgence que les adultes. Une perception pas très éloignée de la vérité, note le New York Times: "Alors que l'administration Obama a évolué vers une attitude plus agressive d'expulsion des adultes, elle a, dans les faits, expulsé beaucoup moins d'enfants que par le passé".

K. L.