BFMTV

Edward Snowden: "La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée"

Edward Snowden, par qui le scandale Prism a été révélé.

Edward Snowden, par qui le scandale Prism a été révélé. - -

Le lanceur d'alerte Edward Snowden, responsable des fuites qui ont porté à la connaissance du public les surveillances de la NSA via son programme Prism, a fait de nouvelles révélations.

"La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a déclaré lundi Edward Snowden, responsable des fuites sur les programmes américains de surveillance d'Internet et notamment Prism. Il a également promis de nouvelles révélations sur "l'accès direct" de la NSA à des données privées sur le réseau.

Snowden se défend d'être un "espion chinois"

Le jeune homme de 29 ans, réfugié depuis le 20 mai à Hong Kong, a également rejeté l'accusation d'être un espion chinois: "C'est une attaque prévisible et je l'avais anticipée avant de sortir de l'ombre", a déclaré l'ex-consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA) lors d'un échange en direct avec des internautes sur le site du quotidien britannique Guardian. "Posez-vous la question: si j'étais un espion chinois, pourquoi n'aurais-je pas fui directement à Pékin", a-t-il poursuivi.

Dans une interview diffusée dimanche par la chaîne Fox News, l'ancien vice-président américain Dick Cheney avait fait part de sa "profonde suspicion" suscitée par la fuite de Snowden en Chine - ce qu'a nié Pékin également.

La peur de ne pas bénéficier d'"un procès juste" aux Etats-Unis

"Le gouvernement américain ne pourra pas étouffer (cette affaire) en m'emprisonnant ou en me tuant. La vérité est en marche et ne pourra pas être arrêtée", a ajouté Edward Snowden. Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à fuir vers Hong Kong avant la publication des documents qu'il a révélés, il a expliqué qu'il pensait qu'il ne serait pas jugé de manière équitable aux Etats-Unis.

"Le gouvernement américain, comme il l'a déjà fait dans le cas d'autres 'lanceurs d'alerte', a immédiatement et de manière prévisible interdit toute possibilité d'un procès juste dans mon pays en me déclarant publiquement coupable de trahison", a-t-il écrit.

"Quitter les Etats-Unis représentait un énorme risque, puisque les employés de la NSA doivent déclarer tout voyage à l'étranger 30 jours à l'avance et sont surveillés", a-t-il précisé. "Il me fallait me rendre, sans réservation préalable, dans un pays au cadre culturel et juridique me permettant de travailler sans être immédiatement détenu", a-t-il expliqué.

L'art du "feuilletonnage"

Edward Snowden a également promis de donner de plus amples détails sur la manière dont la NSA peut avoir un "accès direct" à des données privées sur Internet. "Plus de détails sur le caractère direct des accès de la NSA (à ces données) vont venir", a-t-il déclaré, en assurant que les agents américains avaient accès à des e-mails ou des historiques de navigation sur internet privés.


À LIRE AUSSI:

>> Edward Snowden, l'homme par qui le scandale Prism est arrivé

>> Le FBI a lancé une enquête pénale sur Edward Snowden

>> PRISM : Barack Obama veut trouver un compromis entre sécurité et vie privée

>> Face au scandale de surveillance PRISM, que savaient les politiques européens ?

D. N. avec AFP