BFMTV

Donald Trump s'est rendu au chevet de l'élu blessé dans une fusillade

Donald Trump sort de l'hôpital MedStar après avoir rendu visite à l'élu blessé, le 14 juin, à Washington.

Donald Trump sort de l'hôpital MedStar après avoir rendu visite à l'élu blessé, le 14 juin, à Washington. - Nicholas Kamm - AFP

Le président américain a rendu visite, mercredi soir à l'hôpital, à l'élu du Congrès grièvement blessé quelques heures plus tôt dans une fusillade.

Donald Trump et son épouse Melania se sont rendus mercredi soir au chevet de Steve Scalise, l'élu républicain blessé dans une fusillade perpétrée dans la journée sur un terrain de baseball sur lequel s'entraînaient des élus du Congrès américain, à Alexandria, près de Washington.

Dans un état critique

Steve Scalise, opéré mercredi après avoir été touché à la hanche, se trouve à l'hôpital MedStar de Washington. Selon le dernier bilan diffusé par l'établissement, il était toujours dans un état critique, après avoir reçu plusieurs transfusions sanguines. "D'autres opérations seront nécessaires", a-t-on précisé de même source. Donald Trump avait assuré mercredi dans un tweet que l'élu avait été "grièvement blessé mais se remettra".

Après sa visite à l'hôpital, le président américain a posté un nouveau tweet, dans lequel il appelle à "prier pour Steve".

"Je viens de quitter l'hôpital. Le représentant Steve Scalise, une personne vraiment géniale, est dans une situation difficile, mais c'est un vrai battant. Priez pour Steve!", a-t-il écrit.

Une vingtaine d'élus du Congrès ainsi que des collaborateurs, membres de l'équipe de baseball républicaine, s'entraînaient au petit matin à Alexandria, en banlieue de la capitale américaine, en vue d'un match caritatif prévu ce jeudi, quand un individu a commencé à faire feu depuis le bord du terrain.

L'homme, James Hodgkinson, 66 ans, était un militant de gauche hostile à Donald Trump. Il était armé d'un fusil, selon les témoignages, mais les autorités ont également retrouvé un pistolet. Le tireur est mort après une fusillade avec la police.

Adrienne Sigel