BFMTV

Donald Trump promet de ne pas se présenter comme indépendant

Donald Trump a signé comme les 16 autres candidats républicains l'engagement de soutenir n'importe quel candidat investi par le parti.

Donald Trump a signé comme les 16 autres candidats républicains l'engagement de soutenir n'importe quel candidat investi par le parti. - Spencer Platt - AFP

Le magnat de l'immobilier et candidat à la primaire républicaine, Donald Trump, fait vote-face. Après avoir menacé de se présenter de manière indépendante, il a assuré jeudi faire "allégeance" à son parti quelque soit le candidat désigné pour la course à la Maison-Blanche.

Revirement de situation chez les Républicains aux Etats-Unis. Donald Trump, qui caracole en tête des sondages tout en multipliant les dérapages et les sorties polémiques, fait le choix, pour une fois, de la sagesse. Le magnat de l'immobilier a annoncé faire "allégeance" à son parti et soutenir n'importe quel candidat Républicain à la course à la Maison Blanche s'il n'était pas choisi à l'issue de la primaire.

"Je ferai totalement allégeance au parti républicain et aux valeurs conservatrices qu'il défend, et nous allons sortir et nous allons nous battre dur et gagner", a annoncé l'homme d'affaires lors d'une conférence de presse jeudi dans son quartier général de New York. "Je ne vois aucune circonstance qui me pousserait à revenir sur cette promesse", a-t-il ajouté.

Tout comme ses 16 autres concurrents à l'investiture républicaine, Donald Trump a signé la promesse de soutenir le candidat de son parti, quel qu'il soit. De quoi inspirer un tweet ironique de la part de son principal adversaire Jeb Bush.

La menace de la candidature indépendante

Car cette décision est un volte-face étonnant pour le trublion de cette primaire républicaine. Lors du premier débat télévisé qui rassemblait 10 candidats, sur les 17 en course, Donald Trump avait été le seul à lever la main quand le modérateur demandait si des participants refuseraient de soutenir le prétendant choisi pour la présidentielle de 2016. "Je ne prendrai pas cet engagement actuellement", déclarait-il début août.

Pis, pendant des semaines, il n'excluait pas de se présenter de manière indépendante s'il n'obtenait pas l'investiture républicaine. "Je suis en tête, évidemment que je préfère courir pour les Républicains, déclarait Donald Trump sur MSNBC. Si quelqu'un que j'aime est choisi, je ne me lancerais pas comme indépendant, mais je veux laisser la porte ouverte à cette possibilité."

Cette menace faisait redouter le pire au parti Républicain. "La direction du parti joue avec le feu en tentant de minimiser ou d'exclure Donald Trump, analyse Ralph Nader, un habitué des candidatures indépendantes qui avait fait perdre la présidence à Al Gore. Donald Trump, comme candidat sans étiquette pourrait réellement transformer l'élection."

J.C.