BFMTV

Des "moments très touchants" entre Clinton et Trump à un dîner de charité

Hillary Clinton et Donald Trump participent à un dîner de charité catholique à New York, le Al Smith Dinner, vendredi 20 octobre 2016.

Hillary Clinton et Donald Trump participent à un dîner de charité catholique à New York, le Al Smith Dinner, vendredi 20 octobre 2016. - Spencer Platt - Getty images North America - AFP

Face caméra, les candidats à la présidence des Etats-Unis ont échangé une série de piques féroces, jeudi soir, à dîner de charité catholique à New York. Mais derrière le show de leur joute verbale, l'ex-First lady et le milliardaire se sont efforcés de "se dire des choses gentilles en privé", rapporte le cardinal Dolan, hôte de la soirée.

Ils se sont prêtés à un exercice récurrent en fin de campagne pour les candidats à la Maison Blanche: comme le veut la tradition de ce dîner de charité catholique à New York, Hillary Clinton et Donald Trump ont chacun à leur tour pris la parole au Al Smith Dinner, jeudi soir, pour démontrer leur sens de l'humour et leur sens de l'autodérision. Ou, à défaut, un intense de travail de brainstorming de leur staff en amont.

"Je comprends que je ne suis pas connue pour mon sens de l'humour. C'est pour cela qu'il a fallu tout un village pour écrire ces blagues", a ainsi ironiquement fait remarquer la démocrate.

L'occasion aussi, pour les deux adversaires, de se lancer de nouveau quelques piques lapidaires, au lendemain de leurs virulentes attaques lors du dernier débat présidentiel américain et à trois semaines de la fin d'une des campagnes que la presse outre-Atlantique considère comme l'une des plus négatives de l'histoire récente du pays

"Alléluia général"

Mais en dépit de l'apparente tension face caméra, les relations entre l'ex-secrétaire d'Etat et le magnat de l'immobilier étaient plutôt cordiales, raconte le cardinal de New York, Timothy Dolan, hôte de la soirée.

"Je n'ai pas de problème à vous dire que j'étais quelque peu nerveux avant d'y aller", a-t-il confié à NBC après la soirée. "Vous connaissez la nature du dîner Al Smith: c'est fait pour être une soirée d'unité, d'amitié et de joie. En être l'hôte, c'est comme un dîner de famille où vous espérez juste que tout se passe bien."

Et l'homme d'Eglise, dont c'était le huitième dîner de charité de ce type, d'adresser un "Alléluia général": "la soirée s'est très bien passée", a-t-il estimé, avant de concéder qu'il y avait eu quelques "moments gênants". 

L'hôte "très ému" de leur courtoisie l'un envers l'autre

Mais pas que. Lorsqu'ils se sont vus un peu avant le dîner, et assis à table pendant la soirée, les compétiteurs se sont montrés sympathiques l'un envers l'autre, d'après le cardinal Dolan, qui était assis au milieu d'eux deux: 

"A chaque fois qu'il y a un peu d'humour, il peu y avoir un peu de gêne (...). Mais je vais vous dire ce qui n'était pas gênant: c'était d'être très près d'eux deux. J'ai été très ému par les évidentes tentatives de leur part à tous les deux, Hillary Clinton et Donald Trump, d'essayer d'être courtois, de bien s'entendre, de se dire des choses gentilles en privé l'un à l'autre. C'était plaisant." 

"Vous pouvez voir" que Clinton et Trump "sont un peu gênés ensemble", a-t-il reconnu. Mais rien de nouveau, selon lui. "Il y a quatre ans j'étais avec le gouverneur Romney et le président Obama. Vous pouviez voir qu'il y avait une ambiance quelque peu glaciale entre les deux."

"Le but de cette soirée et de briser un peu de cette glace. Et Dieu merci, ça marche!", s'est-il enthousiasmé. "Je suis assis entre eux, et littéralement, je suis censé être un pont entre les deux. J'essaie de mon mieux. Et il y a eu (entre Hillary Clinton et Donald Trump, Ndlr) des moments très touchants."

Violette Robinet