BFMTV

Décret anti-immigration: Trump s'en prend à son propre ministère de la Justice

Donald Trump.

Donald Trump. - Molly Riley - AFP

Des "tribunaux lents et politisés", un département de la Justice inféodé au "politiquement correct", Donald Trump a vivement critiqué l'appareil judiciaire américain.

Nouvelle grosse colère du président américain Donald Trump. Il a appelé lundi la Cour suprême des Etats-Unis à examiner "en urgence" son décret anti-immigration à l'encontre de certains pays musulmans, dont il demande une version "beaucoup plus stricte".

"Le ministère de la Justice doit demander un examen d'urgence de l'interdiction de voyager édulcorée devant la Cour suprême et demander une version beaucoup plus stricte", a-t-il déclaré sur Twitter.

L'administration Trump a saisi jeudi la Cour suprême pour faire rétablir ce décret interdisant temporairement l'arrivée sur le sol américain aux ressortissants de six pays (Iran, Libye, Somalie, Syrie, Soudan et Yémen) et à tous les réfugiés.

La justice fédérale avait déjà rejeté une première mouture de ce décret et une seconde version a également été suspendue.

"Le département de la Justice aurait dû..."

Donald Trump s'en est également pris à son propre ministère de la Justice, estimant qu'il aurait dû conserver la version originale de son décret "et pas la version édulcorée, politiquement correcte, qui a été soumise à la Cour suprême".

"De toute façon, nous procédons à des VERIFICATIONS EXTREMES des gens qui arrivent aux Etats-Unis pour que notre pays reste en sécurité. Les tribunaux sont lents et politisés", s'est encore exclamé Donald Trump sur le réseau social.

Depuis la fin mai, Les Etats-Unis peuvent exiger des demandeurs de visas, quelle que soit leur nationalité, des informations sur leur identité et leurs comptes sur les réseaux sociaux, dans un contexte de durcissement de la politique migratoire américaine.

David Namias avec AFP